Anha

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Clara Victorya : La reine de la fripe ouvre son royaume du vintage.

@claravictorya

Clara Victorya est la queen de la seconde main et de l'upcycling. Il y a deux ans, elle a commencé sur Youtube en partageant ses trouvailles chinées dans les friperies ou à Emmaüs, ses DIY et a réalisé une série d'épisodes appelée "Le tour de France des fripes" qui rassemblent les bonnes adresses et les bons plans dans chaque ville. 

Depuis quelques temps, je ne m'identifiais plus à la mode "actuelle" et je voulais constamment faire un retour dans le temps. Nostalgique de nature, je me suis toujours dit que je n'étais pas née à la bonne époque et c'est pourquoi seuls les vêtements et les objets peuvent me ramener à l'époque où David Bowie était à son apogée. De plus, au vu de mon budget restreint et de mes envies surdimensionnées, j'ai cherché des solutions et je me suis remise à la seconde main. Mais il y a toute une méthode pour bien chiner et Clara donne ses conseils dans l'une de ses vidéos. 


@claravictorya x @szczcharlotte

Vinted, Youtube : Un bon mélange.

Je l'ai découverte en regardant sur Youtube des témoignages sur Vinted. Ce site peut autant susciter la joie chez les consommateurs que des anecdotes croustillantes ainsi que des avis mitigés comme Helena Waterman qui partage ses flops et ses tops en prenant la chose du bon côté. J'utilise cette plateforme depuis plus de deux ans mais cela ne fait qu'un an et demi que je n'achète plus de fast-fashion. Ma costumière Lisa – avec qui j'ai parcouru les fripes de Paris pour dénicher des costumes à bas prix pour mes films fauchés – m'a toujours encouragée à consommer de façon plus responsable et m'a donné le goût du vintage. Depuis, je ne peux pas m'en passer et je deviens de plus en plus économe. 

Depuis toujours, Clara a été baignée dans cette passion du vintage et tout cela est héréditaire. Qui n'aime pas fouiller et piquer le pull de sa mère qui appartenait autrefois à sa grand-mère ? Dans une économie circulaire qui est en train de se mettre en place, de plus en plus de jeunes sont sensibles à cette cause. Passionnée et ambitieuse, Clara Victorya a décidé de concrétiser son projet ; celui d'ouvrir son royaume du vintage et de la fripe


@claravictorya x @jussvphotos

Passion intergénérationnelle et entrepreneuriat.

Je trouve ça hyper chouette que des jeunes innovent et créent leur entreprise surtout si par passion et conviction. Certes aujourd'hui, il est difficile de monter sa boite mais si on s'accroche à ce rêve, on peut franchir n'importe quel obstacle. Parce que parfois mettre toutes ses économies et ne pas connaitre la suite reste un risque qui n'est pas sans conséquence. Mais Clara, de nature téméraire, ne lâche rien et va jusqu'au bout pour pouvoir faire vivre son "bébé" vintage. 

Dès lors, j'ai hâte de revenir à Paris pour pouvoir découvrir sa boutique – que j'imagine – so seventies et discuter avec elle à propos de son parcours et de ses projets futurs. Car je m'intéresse avant tout aux gens et à leurs rêves ainsi qu'à leur univers singulier. 

On aime ses vidéos parce qu'elle est naturelle et qu'elle parle chiffon mais à la fois d'écologie. Avec tout ce qui se passe dans le monde, nous voulons davantage passer à une véritable économie circulaire, par des circuits-courts et retourner à une fabrication "made in France" – et donc à une mode éthique – avec des conditions de travail respectables et raisonnables dans les usines. On connait tous le scandale autour des Ouïghours qui sont emprisonnés dans des camps en Chine et qui sont condamnés à être dans la spirale sans fin du travail forcé. Les marques de fast-fashion comme H&M, Nike, Adidas font partie de la clientèle mais certaines entreprises, qui ont une prise de conscience soudaine, cessent toutes activités avec des sous-traitants. 



Vers une consommation vintage et responsable ? 

Sûrement et de plus en plus. De plus en plus de gens autour de moi sont intéressés par ce mode de consommation. Et le marché de la seconde main devrait d'ici une dizaine d'années dépasser celui de la "première main". La seconde main séduit autant les clients que les marques qui désormais fabriquent des corners dédiés à ce nouveau mode de consommation. 

La machine à coudre connait également une sorte de renaissance et ses demandes explosent. On n'ose pas demander les chiffres à Singer ou à Pfaff mais je pense que les géants de ce marché ont la banane. 


Vers une aventure qui perdure dans le temps. 

Après avoir créé avec son compagnon la marque ReliqueClara continue son ascension sur le web – et dans la vraie vie évidemment – et propose de suivre ses aventures à travers une petite série dédiée à son entreprise. On espère que son royaume de la fripe fonctionne comme sur des roulettes – de rollers rétro – malgré le contexte actuel qui met des bâtons dans les roues des jeunes rêveurs.e.s. 

L'épisode numéro 1 est en ligne et je pense que d'autres vont arriver très prochainement sur sa chaîne Youtube. Et on a déjà hâte de chiner des pépites vintages – objets comme vêtements – qui ont traversé le temps et les générations. 


Commentaires