/* --- END CSS --- */ -->

Eikomania

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Mulholland Drive ou la critique aiguisée de l'industrie du cinéma par David Lynch.

@helloitsanha x @eikomania.me


🎥


Mulholland Drive est sûrement le chef d'oeuvre de David Lynch et la satire aiguisée de l'industrie du cinéma les plus abouties. Flirtant avec le rêve et l'illusion, le réalisateur nous emmène au coeur d'une histoire revisitée où les rôles diffèrent et les destins se mélangent et s'entrechoquent pour former une jolie dystopie. 

Entre autre, c'est l'histoire d'une actrice qui a échoué à Hollywood que ce soit professionnellement et sentimentalement parlant mais qui redistribue les cartes grâce à son rêve dont elle espère secrètement qu'il devienne réalité en ne se réveillant jamais. Sauf que le cowboy à la lisière des destins la réveille et les conséquences naviguent au-delà du cauchemar. Jusqu'au sommes-nous prêts pour réaliser nos rêves et nos ambitions ? 





La rivalité entre la Blonde et la Brune : deux figures qui s'opposent et se complètent dans le cinéma. 

Avec Mulholland Drive, des références cinématographiques ressortent : on pense à Vertigo, Certains l'aiment chaud, Les Demoiselles de Rochefort, ou encore Les Hommes préfèrent les Blondes. David Lynch, récompensé au Festival de Cannes 2001, pour sa mise en scène déluré et déconstruite, remet le couvert psychotique après l'incroyable Lost Highway

Le dédoublement de personnalité frôlant avec une schizophrénie créative permet au réalisateur de Twin Peaks d'ouvrir des portes qui semblaient jusqu'à présent inaccessibles. S'échanger les rôles devient ludique et passer de riche à pauvre rien qu'en fermant les yeux est d'une facilité déconcertante. 

Dans le rêve de la Blonde – Betty interprété par Naomi Watts – est une jeune actrice qui débarque à Los Angeles et qui vit chez sa tante fortunée dans un appartement immense. Elle retrouve une jeune femme égarée – Rita portant les traits de Laura Harring – qui souffre d'amnésie. Ensemble, elles vont réussir à retrouver son identité en se jouant des codes de la réalité.



"It'll be just like in the movies. 
Pretending to be somebody else."


Betty qui est en réalité Diane Selwyn a dispersé les clés qui mène à sa propre déchéance. Elle joue un rôle qu'elle aurait aimé avoir et vit son idylle romanesque avec Camilla Rhodes qui l'a trahit en épousant le réalisateur du film qui a "volé" son amoureuse. 

Écumant des rôles de seconde zone et étant plus figurante qu'héroïne de fictions, Diane veut refaire l'histoire. Dans le rêve, la Blonde domine à l'instar d'une Marilyn Monoe des temps modernes. Dans la réalité, c'est une toute autre histoire, car la Brune mène la danse et réussit à gravir les échelons en apportant avec elle, la corruption, l'arrivisme et la perversion


Le Monde de cinéma et ses travers, loin de l'image glamour du grand écran. 

Cruel et odieux. Jouissif et mélancolique. C'est avec son compositeur Angelo Badalamenti que David Lynch berce le récit. 

" Tout n'est qu'illusion "

La chanteuse du Silencio chante en playback. Tout est beau et lisse mais au final, comme dans Singin' In The Rain, une doublure (ou un enregistrement) tapis dans l'ombre vient démolir cette supercherie. 

Éternelle satire et triste réalité, le monde du cinéma n'est plus ce qu'il était ou ne l'a jamais été. Les coulisses d'un tournage est bien pire que le scénario d'un drame qui s'articule sur un message social à transmettre. 

Moralisateur, le cinéma est source d'inspiration. On fait un film pour la gloire et non pour sauver le monde. Les égotrips se multiplient et les différents acteurs deviennent des fous incontrôlables où leurs idéaux s'envolent à coups de clap. 

Et quand le mot "Action" est prononcé, Betty disparait pour redevenir le vilain petit canard nommé Diane Selwyn qui contemple son échec dans cette industrie aux règles bien définies. 

Pour vous aider à interpréter le film à votre façon, David Lynch nous invite à réfléchir sur ces 10 questions : 

🌴 Soyez particulièrement attentif au début du film : deux indices au moins sont donnés avant le générique. Observez bien lorsqu’un abat-jour rouge apparait à l’écran. 

🎬 Avez-vous entendu le nom du film pour lequel Adam Kesher auditionne des actrices ? Ce titre est-il mentionné ailleurs ? 

🚘 Un accident est une chose terrible… notez là où il a lieu.. 

🗝 Qui donne la clé bleue ? Pourquoi ? 

☕️ Remarquez la robe, le cendrier, la tasse de café. 

🎶 Que ressent-on, que comprend-on et quels éléments se trouvent rassemblés au club Silencio ? 

🎥 Camilla ne doit-elle sa réussite qu’à son talent ? 

🌙 Faites attention aux détails autour de l’homme derrière « Winkies » . 

🎟 Où est tante Ruth ?

Vous avez trouvé ? Félicitations, vous pouvez désormais voir ce film à travers un prisme différent. 

🂢

Commentaires