/* --- END CSS --- */ -->

Eikomania

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Pour ou contre les relations à distance ?

@helloitsanha x @eikomania.me
✈️

Que dire des amours à distance et du jetlag des désirs ? Parfois, on flirte en vacances mais souvent c'est sans lendemain. On se prend au jeu et finalement on tombe dans ce piège, cette question de timing qui sépare ceux et celles qui voudraient écrire une histoire mais qui sont écarter par la page cornée d'un livre aux humeurs ardentes et capricieuses. 

Alors beaucoup s'attachent et s'accrochent au fait de se revoir puis de poursuivre leur conversation dans une quelconque ville du Monde. D'autres veulent croire au destin et ne s'empêcheront pas de tomber amoureux. Loin des yeux, loin du coeur. D'après vous, "on board" ou non vers la destination "relation à distance" ?

🚘


🎟 Of course "On Board" : Y croire malgré les kilomètres.

Effectivement, on monte à bord. Pourquoi ne pas embarquer à destination du vrai "amour", d'une relation que l'on a toujours désirée. Parfois tout est parfait sauf qu'il y existe toujours un détail qui nous fait basculer et nous interroge sur ce que l'on va devenir.

Certains couples se forment et veulent croire à leur histoire digne d'un film romantique de fiction. Notamment parce que le fait d'être au carrefour d'une vie professionnel, nous incite à nous accomplir avant tout. 

Il est difficile parfois de conjuguer deux aspects d'une relation : le professionnel et le personnel. Quand l'un est blindé de projets et de travail et que l'autre se cherche et stagne afin de trouver sa voie, l'équilibre est rompu. 

À distance, et surtout avec des nouvelles technologies qui favorisent la communication, on peut évoluer chacun de son côté et mieux se retrouver. 

"Se séparer
pour mieux
se retrouver"

Même si les désirs sont souvent à leur paroxysme et que la chaleur corporelle de l'autre s'apparente à un manque de nicotine, le temps et les secondes sont compter. Prendre son mal en patience renforce l'envie et confirme le fait que l'on a envie de partager des aventures plus palpitantes les unes que les autres avec l'autre.  

Dans une Société où l'on veut tout immédiatement, l'amour à distance ne se contrôle pas. Du moins, il serait impossible de faire un Paris- Mexico City en une journée. Mais si on trouve le temps, qu'on alimente le souhait de se serrer à nouveau dans les bras et de frissonner sous ces fervents baisers lorsque l'on est à l'aéroport, juste : "Welcome on board" !

🌎


🛬 Négatif "Rester sur le quai" : Des frustrations et un amour aérien sclérosé.

On ne gagne pas à tous les coups : certains ne sont pas désireux de croire à une relation à distance puis de consacrer du temps à ça et c'est totalement compréhensible. 

Selon les âges et les rêves de chacun, on veut s'autoriser à vivre des expériences et surtout de ne pas s'interdir de tomber amoureux. Vivre des histoires à l'instant présent est un sentiment incroyable qui décuple les sens. 

Malgré certains flirts qui se traduise en bon souvenir, des ombres peuvent se glisser sur ce tableau : jalousie, manque de confiance, coût du transport. Un mauvais timing en soit. 

Peu de gens veulent jouer le jeu, prendre le risque et écrire une histoire. À l'instar de l'héroïne des Parapluies de Cherbourg, qui tombe amoureuse et entretient une relation fusionnelle avec son ami mécanicien mais qui s'en va pour effectuer un service militaire, se retrouve finalement mariée contre son gré et vient à quitter Cherbourg en trahissant la promesse effectuée sur le quai de la gare.

La vie continue et les histoires s'enchaînent, s'écrivent mais ne s'effacent rarement. Beaucoup sont entamées mais peu sont achevée. La société de consommation n'aide pas vraiment les amants se réunir et à écrire des nouveaux chapitres. 

On consomme les relations comme si l'on mangeait au fast-food. Certains oublient même leur goût et le souvenir d'en avoir engloutit un. Cependant, les consommateurs s'abstiennent d'être frustrés puisqu'au final, ils ne sont restés que sur le quai, scotchés à leur smartphone en scrollant les derniers menus à la une pour commander à nouveau un "happy meal" en guise de quatre heures.

🍔

Alors, prêt.e.s afin d'embarquer 
à bord et d'attendre pour 
traverser l'écran ?

Commentaires