/* --- END CSS --- */ -->

Eikomania

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Festival de Cannes 2022 : le retour symbolique sur la Croisette.

@eikomania.me x Anha S.L

AprĂšs une vie en stand-by qui a durĂ© deux ans et demi, on peut dire que le Festival de Cannes est prĂȘt Ă  dĂ©poussiĂ©rer son tapis rouge pour accueillir les cinĂ©philes, les cinĂ©astes et les vedettes.

Mais surtout, découvrir sur le grand écran, une sélection qui, cette année, est éclectique. Et c'est avec "Coupez!" de Michel Hazanavicius, qui met en lumiÚre un tournage de film de zombies plus que cheap, que Cannes ouvre ses portes.

On se souvient de Jim Jarmush avec "The Dead Don't Die" qui lui aussi a marquĂ© les esprits avec ses morts-vivants et ses flics totalement dĂ©connectĂ©s de la rĂ©alitĂ©. Mais qu'attendons-nous rĂ©ellement de ce festival surtout aprĂšs la Palme d'or et sanglante faite de "Titane" ? 

đŸŽ„
🍿

Le voyage parmi les genres et les diffĂ©rentes nations du Monde : 


Nombreux viennent au Festival de Cannes pour dĂ©couvrir en avant-premiĂšre des films, se faire un rĂ©seau et ĂȘtre absorbĂ© par les mirages du 7Ăšme art. NĂ© en 1939, il regorge d'histoire et s'impose dans le paysage francophone et international comme Ă©tant le plus grand Festival de cinĂ©ma au Monde. 

Le principe des Festivals Internationaux est de prĂ©senter un panel de films issus des diffĂ©rents pays du Monde. On avait le fameux Parasite du talentueux Bong Joong-Ho, qui a fait l'unanimitĂ© en 2019 et qui a obtenu la rĂ©compense ultime. Le cinĂ©ma asiatique est gĂ©nĂ©ralement plĂ©biscitĂ© par la presse et le public. 

LĂ©gĂšrement invisible dans l'Hexagone, les rĂ©alisateurs, acteurs.rices et toutes les Ă©quipes ont le goĂ»t du risque, d'un storytelling ainsi que d'un sens de l'esthĂ©tisme particulier et singulier. On se souvient de Burning de Lee Chang-Dong qui nous a procurĂ© des frissons ou encore de The Handmaiden de Park-Chan-wook. 

🎞

Les Ă©crans dans les salles obscures nous ont fait voyager Ă  l'Ă©tĂ© 1981 Ă  Leningrad avec Leto, nous ont fait battre le coeur avec Cold War, rĂ©flĂ©chir avec l'incomprĂ©hensible et Ă©vident Mulholland Drive, apprĂ©cier le chant sous les Parapluies de Cherbourg malgrĂ© le temps maussade et les amours qui s'Ă©loignent puis aimer le frisson et le sens des images grĂące Ă  un Taxi Driver plus qu'entreprenant. 

On espĂšre que la sĂ©lection de ce grand cru 2022 sera Ă  la hauteur de nos espĂ©rances – notamment avec les trĂšs attendus Crimes du Futur de David Cronenberg – et que malgrĂ© le manque de Femmes en compĂ©tition officielle dont seulement deux, cette annĂ©e, qui vont prĂ©senter respectivement leur film – ValĂ©rie Bruni Tedeschi (Les amandiers) et Claire Denis (Star at noons). MalgrĂ© la signature de la charte pour la paritĂ© et la diversitĂ© dans les festivals de cinĂ©ma, l'Ă©cart se creuse de plus en plus. Certains diront : 

"On juge un film, 
pas un.e crĂ©ateur.rice, 
pas un genre"

Mais donne-t-on rĂ©ellement la possibilitĂ© aux Femmes de rĂ©aliser des films avec du budget, des moyens et surtout est-ce que l'industrie accepte-t-elle que les Femmes prennent des risques cinĂ©matographiquement parlant ? 

SĂ©lection officielle du 17 au 28 mai :



⭐️ Et la palme d'or est attribuĂ© Ă  
Triangle of Sadness 
de Ruben Ostlund đŸ—œ

Commentaires