Anha S.L

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Pourquoi Laurence Anyways est la plus belle romance contemporaine du cinéma ?

@eikomania.me x Anha S.L

💖

Laurence Anyways, c'est sûrement le film le plus beau de Xavier Dolan. Une histoire d'amour qui s'étale sur 10 ans. La métamorphose des esprits, des sentiments et des corps s'entremêlent. Nous sommes face à un amour brut, pur et sincère bien loin des comédies romantiques ou qui sombrent dans le pathos. Nous sommes en train de regarder une véritable histoire entre deux êtres qui s'ambiancent dans une bagnole. Ils sont en train de faire la liste des choses qui leur procurent zéro plaisir, en fumant un pétard sur le titre phare de Kim Carnes, Bette Davis Eyes

1989, l'année de naissance du réalisateur. Une aubaine pour ce couple qui voit la lumière du jour et qui regroupe des gens à priori ordinaires mais qui vont vivre une histoire extraordinaire. Laurence Anyways conjugue au passé, une vieille époque où les moeurs interdisaient les identités multiples et qui désormais, est une sorte d'hymne à l'amour et à l'acceptation. Mais pourquoi Laurence Anyways est-elle la plus belle romance contemporaine du cinéma ? Réponse. 

Résumé : À Montréal, Laurence et Fred, des intellos trentenaires dans le vent, s'aiment et se marient. Mais ils se déchirent lorsque Laurence annonce à son épouse son intention de changer de sexe. Une transformation qu'il entend vivre au grand jour, sans tromper personne. 

📎

 

1. Parce que Laurence et Fred s'aiment malgré les regards insolents.

Quoi de mieux que de s'aimer au-delà des normes et des frontières sociales ? Il est vrai qu'à l'époque, à la fin des années 80, une libération s'était effectuée. Les années seventies avaient déjà amorcé cette liberté mais s'est malheureusement éteinte à petit feu au début des années 90. On n'en parlait pas de cette transidentité, de ce mal-être et du fait de ne pas être né dans le "bon corps". On se pose la question de l'orientation sexuelle mais en réalité, c'est d'une identité enracinée que l'on évoque. 

Fred et Laurence affrontent ce chamboulement qui les bouleversent profondément. Elle, dans sa vie de femme amoureuse. Lui, dans sa nouvelle vie de femme et au sein de cette enveloppe de chair et de tissu qu'il doit revêtir pour se sentir enfin elle-même. 

Qu'importe le genre, les âges, le physique... Nous sommes tous confrontés au regard d'autrui et jugés en permanence à cause de nos choix, de nos envies et de notre parcours tant amoureux qu'humain. En 2021, on devrait accepter la différence. De toute façon, ce n'est pas le problème des autres, ça ne regarde que les personnes concernées qui vivent cette histoire. Malgré la violence passive ou active, verbale, silencieuse ou physique, dans les épreuves les plus difficiles, on tient bon grâce au lien qui nous unit. Fred et Laurence ont essayé mais parfois, certains regards séparent des âmes déjà foutues d'avance. 

🌻


2. Une bande son qui rythme les années, les sentiments et l'évolution d'un amour infini. 

Colorée, vintage, pastel, pop... La soundtrack nous donne envie de mettre une cassette et de voyager (et de vivre aussi) avec ces personnages. S'immisçant dans la vie intime de Fred et Laurence, nous avons envie d'être leurs amis, de les conseiller et de partager ce bout de romance avec eux. 

Moderat, Depeche Mode, Diane Dufresne, The Cure ou encore Céline Dion, cette bande son reflète l'évolution des personnages dans cette romance improbable. Les scènes clipesques comme Fade To Grey marquent l'esthétisme et le basculement de nos héros. 



3. Au final, ce n'est pas si "spécial" comme histoire, ce sont les autres qui la définie comme ça.

Émouvante, crue, criarde et si poétique tellement qu'elle place des mots sur des maux, Laurence Anyways, n'est un film comme les autres. Dans une configuration un peu similaire voire cousine, La Vie d'Adèle montrait aussi une histoire entre deux êtres où l'homosexualité a été un tabou. Ici, on n'aime pas un genre, on aime une personne. Ce n'est pas "spécial" de vouloir faire en sorte que son mec aille bien, qu'il s'aime et évolue dans cette coquille de chair et d'os. 

Aujourd'hui, on combat l'hostilité et le mépris des autres qui sont choqués par la différence des corps. Dans Laurence Anyways, malgré les amis de notre héros – transgenders – qui vivent sur une île, loin des regards, les normes de la société rattrapent cet amour inconditionnel. Malgré la lutte face à l'adversité, on est face à une réalité qui est pire que cruelle. Les coups, les mots, la violence sont de la partie mais le paysage commence peu à peu à s'éclaircir en ce début d'années 2020.

🌈


4. Les punchlines sont mémorables et à inscrire dans notre répertoire. 

Dans du Xavier Dolan, on a toujours des punchlines, des phrases qui nous attirent, nous font rire et qui sont pour le moins surprenantes. Entre la scène au restaurant où une serveuse un peu intrusive se fait incendiée par Suzanne Clément : 

– "T'as aucun droit sur moi ! T'as aucun droit de nous parler ! Tu pognes ton café, tu sers tes assiettes, tu prends ton huit piastres, pis tu fermes ton ostie de gueule !"


– " Je vous ai vu rentrer ce matin. C'est... c'est une révolte".
– " Non Sir, c'est une révolution".

et ce moment de tendresse entre Laurence et sa mère — un peu rigide et crue — mais qui, finalement, fend sa coquille en deux : 

– " J'ai jamais eu l'impression que t'étais ma mère."
– " Ben moi, j'ai jamais eu l'impression que t'étais mon fils. Par contre, j'ai l'impression que tu es ma fille."

Et tout ce mélange nous laisse vivre cette histoire contemporaine qui peut naviguer dans n'importe quelle époque tellement que le message est puissant et fait écho comme dans un tambour battant à nos vies qui essayent de tendre vers l'acception et l'amour des autres. Comme tous ces personnages qui prennent des décisions cruciales au sommet de leur vie, entre rupture, avortement, changement d'identité, tous sans exception, savent que le meilleur est à venir. 

🧩

Commentaires