Anha S.L

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Louise Chérie : Un premier EP à la croisée des âges.

@eikomania.me x Anha S.L 

🌙

L'industrie musicale est en train de connaître un souffle nouveau grâce à ces jeunes artistes qui proposent des univers au caractère singulier et aux notes acidulées et enivrantes. Louise Chérie, jeune chanteuse et compositrice, vient partager un petit moment sur Eikomania pour nous livrer un petit bout de sa personnalité et de son monde enfantin inspiré des contes mais qui est d'ores et déjà bel et bien affirmé. 

Eikomania Bonjour Louise, tu viens de sortir un premier EP, il y a quelques semaines de cela, peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Louise Chérie – Je m'appelle Louise Chérie, j'ai 22 ans, et ça fait quelques années que je fais de la musique – ma musique personnelle –, et que j'ai commencé à écrire. Toute petite, j'ai été entourée dans la musique. Mon père est musicien et ma mère est danseuse classique donc la musique, ça a baigné mon enfance. Et en grandissant, j'ai commencé à imiter les chanteuses que j'aimais, à écouter beaucoup de musiques comme de la variété française, de la pop internationale... J'ai été branchée variété assez vite, française mais également anglophone des années 70 comme Abba, les Carpenters... et énormément les Beatles qui ont été vraiment une influence énorme sur ma musique, mon travail, avec la simplicité des morceaux mais que je trouve, moi, géniaux

Parfois, on peut dire que les Beatles, c'est trop simple et je suis tellement pas d'accord... Je trouve que c'est cette simplicité qui fait que c'est beau et que des paroles simples peuvent être très jolies. Et en grandissant j'aimais bien la comédie musicale et écrire.

Vers 16 ans, j'ai commencé à écrire mes premières chansons – en mode ado un peu torturée – c'est un peu comme ça que les compositeurs commencent à écrire. C'est vers l'adolescence où on a envie de s'exprimer autre part qu'à ces parents donc on commence à écrire des choses soit dans des carnets secrets, soit dans des chansons. Et j'ai commencé à faire ça et à écrire des chansons. 

Après mon bac, j'ai été prise au Conservatoire de comédie musicale du 9ème arrondissement de Paris et ça m'a appris à être bien sur scène, à transmettre des choses tout en continuant à écrire. J'ai sorti quelques singles 🎶, il y a un ou deux ans et cette année, j'avais vraiment envie de sortir mon EP avec des chansons que j'ai énormément travaillées avec mon producteur, Daniel Jouravsky, avec qui je travaille beaucoup et avec qui j'ai fait tous les arrangements et la production. Quant à moi, j'ai écrit toutes les paroles avec, un peu, l'aide de mon père. 

Et cette année, je suis à la classe libre des Cours Florent, en comédie musicale, au théâtre Mogador et c'est super chouette. J'aimerais aussi sorti un prochain EP bientôt avec des chansons qui bougent un peu plus pour finalement sortir un album. ⚡️

🎵



⚡️ À quel moment as-tu senti le besoin de faire ce projet ? 

L – Ça faisait plusieurs années que j'avais écrit des chansons qui sont dans l'EP et que j'avais vraiment envie de les sortir, de les transmettre. Mais c'était important pour moi vraiment bien de les travailler et d'être fière du travail que j'allais partager. 

Mes chansons, je les vois comme des histoires. C'est beaucoup d'histoires d'amour, d'histoires sur moi, sur mon entourage et sur les choses qui me sont arrivées dans la vie. Écrire, c'est un moyen de raconter ça, et de partager avec les gens. Certaines personnes peuvent se retrouver dans ce que je raconte, revivre des trucs qu'ils ont vécu à travers les chansons. C'est ça qui m'a donnée envie de faire cet EP : raconter mes histoires aux gens, pour qu'ils puissent revivre des choses, repenser à leurs histoires... et j'avais vraiment envie de le sortir et je suis contente qu'il soit sorti... Il y a des retours qu'on m'a fait et c'est quand même chouette.

🌈Ton univers est psychédélique et un peu enfantin, d'où vient ton inspiration ? 

L – J'aime beaucoup l'électro, des petits sons chelous, les synthé bizarres... Et du coup, c'est ça le psychédélique et la musique expérimentale. J'ai grandi avec les Daft Punk, Justice et mon père fait partie de la French Touch. J'aime beaucoup Mr. Oizo aussi. Et j'avais envie de mélanger tous ces sons avec ce que je faisais.

Et le côté enfantin, ça peut-être être le côté variété française des années 70 avec Françoise Hardy... Les trucs mignons des années 70 ou France Gall, qui est plus des années 80, et aussi récemment, Juliette Armanet, c'est pour le côté "raconter des histoires doucement et gentiment". Donc psychédélique et enfantin, ça va très bien ensemble. Parce que même avec le graphisme que j'ai fait avec ma graphiste Loan Beaucardet – qui a fait tous mes graphismes – ça se mêlait hyper bien avec ce que je faisais... Ce côté un peu coloré, onirique, un truc de rêves, je trouvais ça cool de bosser ensemble. D'ailleurs, on va faire des clips prochainement qui vont sortir.  Donc j'aime les choses mignonnes et jolies et les trucs un peu fous. 

♥️



🚀 – Où te vois-tu dans cinq ans ? 

L – Là, j'ai 22 ans donc dans 5 ans, j'ai 27 ans... Je ne sais pas. J'espère être toujours là à composer, à sortir des choses, à faire des concerts, je l'espère, faire des spectacles, être en tournée, voyager... Composer, toujours faire de la musique, ne jamais arrêter et toujours transmettre des choses, créer avec des gens...

🔥 – Ton artiste préféré du moment ? 

L – Alors j'ai vu récemment la série Euphoria qui m'a beaucoup touchée et que j'ai beaucoup aimée. Et j'ai adoré la B.O de la série et c'est Labrith qui l'a faite. Donc je pourrais dire qu'en ce moment c'est Labrith parce que j'aime énormément ce qu'il a fait sur la B.O de cette série. J'aime énormément son travail. 

Sinon j'aime bien en ce moment l'univers du Dua Lipa. Ce côté très pop, années 90, que j'aime bien. Et j'ai très hâte que Juliette Armanet sorte son prochain album, que j'attends vraiment attentivement. 

💓 – Une rencontre qui a changé ton existence ? 

L – C'est Daniel Jouravsky qui est mon arrangeur, producteur – c'est aussi mon amoureux dans la vie – et ça a été une rencontre incroyable parce qu'on bosse tout le temps et je trouve qu'on a trouvé l'équilibre entre nos deux univers. Lui est pianiste de jazz et il aime énormément l'électro ainsi que la M.A.O – musique assistée par ordinateur – et il commence à produire de plus en plus de gens. Quant à moi, j'ai le côté variété, un peu pop française... Du coup, je trouvais que nos deux univers ensemble se mélangeaient très bien et que l'on avait trouvé quelque chose que l'on avait envie de transmettre tous les deux : Une musique dont on était fiers tous les deux. Donc voilà, c'est cette rencontre qui a changé mon existence. 


🎵 – La bande son qui résume en quelques minutes ta vie, ton album ou la chanson qui rythme tes nuits ? 

L – La bande son qui résume ma vie... Je dirais que ça pourrait être "Les Demoiselles de Rochefort" de Michel Legrand. J'aime énormément ce film et cet album. Je l'ai écouté énormément et du coup, ça résume bien ma vie. Ce côté un peu poétique, joli et très comédie musicale. 

L'album ou la chanson qui rythme mes nuits... Les Beatles. N'importe quel album. Je les aime tous énormément. 

🌟




🎹– Avec qui aimerais-tu faire un concert et/ou la première partie ? 

LChristine and The Queens, ça peut être très cool de faire sa première partie. Et un concert, avec Miley Cyrus. J'ai toujours aimé sa folie. Je la suis depuis que je suis ado. Donc, je sais pas, j'ai une petite tendresse pour Miley Cyrus. Ou sinon Jacob Collier qui fait plutôt du jazz, mais ça serait ouf de faire un concert avec lui. Et aussi Woodkid. Je suis hyper fan de son travail et tous les clips qu'il a réalisé...


🎯 – Il y a de plus en plus d'artistes qui émergent sur le web, quelle serait ta recette pour te démarquer ?

L – C'est vrai qu'en ce moment, les réseaux sociaux, c'est comment avoir de la visibilité. C'est le côté positif des réseaux sociaux, ça a permis à beaucoup de gens de créer une fan-base. Et ma recette pour me démarquer, c'est faire ce que l'on aime ☀️. Jamais faire pour les autres. Faire ce que l'on trouve pertinent à partager et faire par exemple des reprises d'artistes que l'on aime, rencontrer des gens avec qui faire des feat. Créer son univers, je pense que c'est une bonne recette pour se démarquer parce que c'est le plus dur de créer un univers. Mais créer un univers auquel les gens peuvent s'identifier, c'est pas mal.

🎥 – Je sais qu'actuellement, c'est difficile de se projeter et d'envisager de défendre un projet sur scène, mais as-tu déjà quelques dates de prévue où l'on peut te retrouver en live ? 

L – Pour l'instant, je n'ai rien. Tout a été annulé donc en ce moment, c'est compliqué. On ne sait pas ce qui va passer avant les autres, parce que tout le monde a envie de passer, tout le monde a bossé son live pendant les confinements mais là, c'est galère ⚡️. J'espère que ça va aller mieux pour les artistes. On y croit et on se soutient tous entre nous. 

☄️– Une héroïne à laquelle tu t'identifies et qui est un moteur dans ta vie ? 

L – Un livre d'enfance qui m'a vraiment marquée que j'ai aimé quand j'étais ado, c'était les Quatre Filles du Docteur March. Et le personnage de Jo, je l'aime énormément. C'est la soeur de la famille qui est extrêmement débrouillarde, qui ne veut pas être comme toutes ces femmes à se marier à cette époque là, avoir un mari vite... Elle, elle s'en fout. Elle veut continuer à écrire... De toute façon, tous les personnages féministes qui veulent faire les choses par elles-mêmes, ce sont des grandes héroïnes. Simone Weil est une grande héroïne. Toutes ces femmes militantes également. 

En fait, j'aime toutes ces femmes qui se sont battues pour le droit des femmes, pour que les femmes fassent ce qu'elles veulent... Comme ma grand-mère qui est partie très tôt de chez elle, qui a fait des études, passé son BAC, qui est scientifique et astrophysicienne. Et ma mère qui est danseuse et artiste depuis des années. Ce sont des gens qui me poussent à faire plein de choses et m'incitent à ne pas hésiter de faire ce que j'ai envie de faire. Et ce que j'aime faire surtout. Ma petite soeur m'inspire beaucoup également. Donc toutes ces femmes sont les héroïnes de ma vie et m'inspirent beaucoup. 

💌 


🌷– Tes projets à venir ?

L – Des clips qui vont sûrement arriver bientôt. J'espère des concerts et peut-être un prochain EP aussi.

🔮 – Un conseil ultra positif pour les lecteurs et lectrices ? 

– Même si c'est compliqué en ce moment, ne perdez pas courage et disons-nous que nous allons mieux nous relever, que nous allons faire plein de choses super et que l'on va continuer de créer, se serrer les coudes et tous se soutenir même après cette période difficile. On en ressortira grandi et on va faire des choses très très chouettes, j'en suis sûre. 💓 


 🎶 

 Vous pouvez retrouver Louise Chérie sur YouTube. Son EP est disponible sur les plateformes depuis le 22 janvier 2021 ⚡️

Commentaires