Anha S.L

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Enrico Vergo : L'électron libre et coloré qui va faire vibrer le web.

@eikomania.me x Anha S.L


🎶

Enrico Vergo , c'est l'artiste et le producteur de musique électronique venu tout droit d'Italie. Accent à couper au couteau, cheveux ondulés au vent et le tempo dans le sang et dans la peau, on peut dire qu'il n'hésitera pas à aller se produire sur la plage de Nice, aux Solidays ou encore à faire tout le tour de l'Hexagone pour délivrer des ondes positives provenant de ses tracks originales aux sonorités singulières et psychédéliques. 

Malgré la situation actuelle, on ne cesse de rêver de musique, de festivals, de rencontres... L'été est proche et on a besoin d'avoir une chanson entêtante pour ne pas sombrer dans un vide abyssal. On découvre cet Artiste au registre pur et influencé par le cinéma tant italien que celui de l'hypnotique N. W. Refn. 

🎶

Eikomania – Hello Enrico, on se connait depuis quelques années déjà mais peux-tu te présenter en quelques mots pour les lecteurs et lectrices ? D'où viens-tu et que fais-tu dans la vie ? 

Enrico Vergo – Buongiorno a tutti ! Comme on peut le comprendre avec cette première phrase, je suis musicien italien de Venise et j'ai déménagé à l'âge de 18 ans à Paris. 


☀️ – Quand as-tu décidé de te lancer à 100% dans la musique ? 

E.V – Dès mon arrivée en France, j'ai commencé à jouer juste pour des soirées entre amis et quand je me suis inscrit dans une école de DJ à Paris, c'est là que j'ai compris qu'il fallait que je me lance à 100%. 


⚡️ – Comment pourrais-tu décrire ou qualifier ta musique ? 

E.V – Techno avec une rythmique plutôt lente et une touche d'électro aérienne. Ce que j'aime faire quand je compose. C'est de mettre en valeur "la lumière" dans des morceaux qui paraissent sombres. 

Sur le tournage du clip "Mongolia" - @enricovergo

🔥 – Quelles sont tes influences musicales ? Où puises-tu ton inspiration pour créer des tracks originales ? 

E.V – Mes influences sont assez vastes. Elles viennent de la House Music, genre de musique qui a marqué toute mon adolescence en Italie grâce à des artistes comme Joe T. Vannelli, Tommy Vee, Erick Morillo, David Morales et aussi d'un style de musique électronique que j'ai commencé à écouter quand je suis arrivé en France en 2008 comme les artistes The Bloody Beetroots, Crookers, Deadmau5, Eric Prydz et The Chemical Brothers

Mon Inspiration, je la prends essentiellement de la nature surtout quand je suis en face de la mer. (Je suis un vrai italien romantique 😜)

☄️ – Quel est l'artiste qui t'inspire le plus en ce moment ? 

E.V – J'ai deux artistes français qui m'ont depuis très longtemps inspiré. Ce sont Gesaffelstein pour mon côté techno et Rone pour le côté aérien. 

🚀



🎹 – Une fois que la crise sanitaire est passée, où voudrais-tu te produire et avec qui aimerais-tu travailler pour un super featuring ? Ou alors tu aimerais faire la première partie de quel artiste ? 

E.V – Vu que je souhaite que cette crise se termine au moins au début de cet été, j'apprécierai jouer aux Plages Électroniques sous le soleil de Cannes 😉. 

Et les deux artistes avec qui je rêve de pouvoir faire un featuring et aussi, pourquoi pas faire la première partie, ce sont les mêmes que j'ai cité précédemment : Gesaffestein et Rone


🎥 – Ton clip "Mongolia" est très poétique et pour le coup, hyper esthétique. Tu nous fais voyager. Quelle était l'origine de ce projet ? 

E.V – Suite à un morceau que j'ai composé en étant inspiré des sonorités de l'Asie Centrale, le réalisateur Claudio Cappuchino et moi, on a décidé de tourner un clip en Mongolie pendant le Festival des Aigles, endroit qui était parfait pour ce morceau et j'espère avoir réussi à vous faire voyager aussi. 

☄️



🚀 – Tout comme ton autre clip "OXIN" qui quant à lui, nous fait directement penser à un bad trip, un peu à la Nicolas Winding Refn, réalisateur de Drive et de The Neon Demon. Il y a des sonorités qui ressemblent à celles de Julian Winding, je trouve. Quel était ton but dans la réalisation de ce titre ? 

E.V – Exactement ! Surtout dans la deuxième partie de la track "OXIN". Je m'étais inspiré de la bande sonore de ce film. Le clip parlait de façon ironique d'un bad trip et mon but était de faire une track bien techno avec des sonorités répétitives qui rentrent dans la tête comme un vortex. 

⚡️



🌈 – Quels sont tes projets à venir post Covid-19 ? 

E.V – Je suis en train de réaliser des morceaux en collaboration avec d'autres artistes qui ont des genres de musiques électroniques différents du mien. J'ai toujours aimé le challenge de mélanger mon style avec celui des autres. 


🛸 – Quel serait l'album ou l'EP de tes rêves et tourneras-tu un autre voire plusieurs clips ? Quelles seraient la couleur et la tonalité ? 

E.V – Pouvoir réaliser un album de 10 titres où je peux dévoiler tout ce que j'aime dans l'univers de la musique électronique. 

Pour l'instant, je n'ai pas prévu de tourner un clip mais c'est quelque chose que je referais sûrement dans le futur. J'aimerais réaliser cette fois-ci, un clip abstrait riche en couleur avec des tonalités bien lumineuses ou un dessin animé. 


💖 – Qu'est-ce que l'on peut te souhaiter pour la suite ? 

E.V – De continuer à garder les énergies nécessaires pour travailler la musique avec le maximum de concentration possible et de ne jamais perdre l'envie de partager mes créations. 


💤 – Un dernier message our les lecteurs.rices du webzine ? 

E.V – Merci d'avoir pris votre temps pour lire cette interview et j'espère vous rencontrer tous, pourquoi pas autour d'un verre après mon concert. 😊 Retrouvez moi sur Instagram, Facebook et Soundcloud avec le pseudo "enricovergo".

☀️

Commentaires