Anha S.L

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Célibattant(e)s, et alors ?

@eikomania.me x Anha S.L


🌙


Le célibat est un grand mot qui peut en effrayer plus d'un. Célibat, ça rime avec débat. Parfois, il est mal vu et certains le considèrent comme un véritable fléau, comme si c'était quelque chose de honteux. Alors qu'il n'y a rien de plus normal que d'être seul.e, ne serait-ce qu'à un moment de sa vie précis.

La plupart du temps, lorsque nous sommes plongés dans l'enfance, nous avons ce fantasme de l'âme-soeur représentée à travers les contes que l'on nous lit le soir avant de nous endormir. On a tous été confrontés à ce célibat, alors pourquoi le blâmer ? Ce n'est pas une maladie, loin de là

Pour les personnes qui n'ont jamais connues de premier flirt, d'amour de lycée ou d'escapades amoureuses estudiantines, ce n'est pas grave. Il faut dédramatiser la situation. Si on vous dit que vous n'êtes pas normal ou que l'on vous presse le citron pour trouver celui ou celle qui vous tiendra la main, ne les écoutez pas. Écoutez plutôt votre coeur et vos envies.

À l'inverse, ce qui n'est pas normal, ce sont les personnes qui sont en couple avec des personnes qu'elles n'apprécient pas et réciproquement. Ce n'est pas parce qu'ils ont affiché le statut "en couple" sur Facebook, qu'ils sont heureux et épanouis pour autant. Parfois, un sourire peut cacher des larmes et un corps bien apprêté est recouvert de bleus et on s'en rend compte lorsqu'une pluie torrentielle vient enlever le fond de teint qui masque certains hématomes purulents à la couleur criarde. 

Il est important de ne pas tout confondre : le couple n'est pas synonyme de réussite et le célibat, de chaos social. Personnellement, je n'ai jamais fait autant de choses que pendant cette période de célibat. On connait tous des ruptures plus ou moins douloureuses et pour les plus sensibles et les plus lents d'entre nous, on a du mal à s'en remettre. Tout est normal. Si les paroles et le regard des autres en disent long sur leur dégoût par rapport à ce célibat – alors que vous êtes censés être leurs ami.e.s –, quittez-les. Larguez-les définitivement ou remettez-les à leur place. Eux, ne vous mérite pas. Et vous, vous méritez mieux que des humains qui vous poussent dans les bras du premier inconnu pour faire des "doople dates" dans un restau boboïsé et instagrammable. 

Alors, célibattant.e.s forever ? Oui.


Se reconnecter avec soi : le pouvoir du célibat.

C'est surtout réapprendre à s'aimer (♥️). Et dans tout ça, c'est le plus important. Il est vrai que parfois, on s'oublie car la routine nous fait un peu vivoter. On a tendance à se reposer sur nos lauriers et on a souvent le revers de la médaille. 

L'ennuie se fait ressentir et on ne prend plus rien au sérieux. Ce n'est pas une généralité, certains couples continuent d'être des électrons libres et s'aiment comme au premier jour. Mais le couple peut être pesant. Il faut savoir s'accorder et dans ces cas-là, si on ne forme qu'un, il n'y aura (presque) aucun problème. C'est rare et c'est pour cela que l'amour est précieux

De ma propre expérience personnelle, j'ai vécu plusieurs ruptures assez brutes. Et il y a quelques années,  je ne me suis jamais posée en me disant que j'avais besoin de rester seule quelques temps. Parce que sûrement que ces histoires devaient s'écrire et qu'au final, tout a été plus ou moins rapide, je cherchais quelque chose. J'avais besoin de vivre à 1000 à l'heure et une soif d'envies est venue m'envahir. 

Pressée par le temps, mais également secouée par l'environnement amical qui est déjà casée, j'avais envie surtout d'expérimenter et de voir mes limites : 

☀️Quelle est la sensation de vivre à deux et de s'engager ? 
☀️Qu'est-ce que l'on peut construire ? 
☀️Qu'est-ce que ça fait d'avoir quelqu'un H24 ? 
☀️Et de s'embrasser sur les bancs publics ? 

Et ainsi de suite.

Mais si on commence à s'oublier, on va tout droit dans le mur. Pour diverses raisons, j'ai quitté ces partenaires de vie. Quand j'ai vu que ça a commencé à déconner, j'ai pris le large. J'ai eu 2 ans pour réfléchir à ce que je voulais et surtout être sevrée. Je voulais un "fresh start" et ça, ça passe par le changement de vie radical. De toute façon, avec ce qui se passe actuellement, le confinement ne m'a apportée que du positif dans ma vie personnelle et professionnellement. 

"Je n'ai jamais fait autant de choses 
que lorsque j'ai été célibataire"

C'est totalement vrai. On se retrouve, on révise nos codes, et on essaye d'être la meilleure version de nous-mêmes. Corriger les défauts et gommer le passé petit à petit. Mais surtout réapprendre à s'aimer, c'est ce qu'il y a de plus difficile. 

On est roulés en boule comme une coquille, en PLS, et prêts à bouffer de la crème glacée ainsi que des cochonneries toute la journée devant un film qui parle de la vie d'une perdante de l'amour (NDLR, on parle de Bridget Jones, pour ne pas rentrer dans le cliché). 

Mais sinon, on se serre les coudes, on en parle quitte à déverser notre haine et on se bat pour soi. Et prendre le temps, s'accorder des moments, retrouver des amis, partir en voyage à l'improviste, flirter avec la nature... Être libre, c'est pouvoir bénéficier du temps que l'on a perdu à s'engueuler avec son/sa partenaire. C'est d'accepter que le célibat ne peut être que positif pour mieux rebondir et au final ne plus commettre les mêmes erreurs. À savoir, celles qui nous ont fait basculer du côté obscur de la force. 

☀️

⚡️

Wild, Young & Free : La liberté vs les échecs, "don't worry, be happy". 


Il n'y a pas le feu au lac. Certain.e.s de mes ami.e.s ne se sentent pas de rester seul.e.s une seule minute dans leur vie. Pour eux, le célibat, c'est à fuir. Mais du coup, sont-ils heureux ? Non. La plupart du temps, ils prennent quelqu'un qui leur a plus ou moins tapé dans l'oeil et, les sentiments ne sont pas au rendez-vous. 

Ces back-up express deviennent de véritables pansements Mercurochrome. J'en ai fait moi-même les frais dans une relation où me comparait toujours l'ex-absente ou alors je portais directement le nom de cette ancienne concubine lointaine. 

Ce genre de situations ne devrait pas exister. C'est un manque de respect mais également, cela prouve à quel point, "rester seul.e" est vraiment mal vu par la société. Il faut arrêter de juger les gens parce qu'ils sont célibattant.e.s. Ce sont des Supermen et des Wonderwomen qui électrisent tout le monde. Seulement parfois, après un combat, ils/elles ont besoin d'effectuer un long voyage pour pouvoir se retrouver et faire le bilan de leurs échecs, mettre à plat leurs sentiments...

Les échecs font partie intégrante de notre construction psychique. C'est normal de rater sa cible, on recommencera la prochaine fois et encore la suivante si on échoue encore. Chaque histoire et chaque personne sont différentes. Et c'est bien ça qui est palpitant et qui nous offre une petite dose d'adrénaline. 

Pour ma part, le célibat rime avec indépendance voire "émancipation". Il nous permet de repousser nos limites. Quand on est en couple, on a tendance à se reposer sur l'autre. Ce qui est normal en soi mais parfois, quand on a des doutes qui viennent polluer notre esprit, on remet en cause nos capacités et nos valeurs : 

"Si je suis célibataire, 
Je serais incapable de faire ça tout.e seul.e"


Oui, on est novice. Mais chaque être humain peut apprendre, à son rythme et selon ses capacités, certes, mais il peut le faire. Avec Internet, on peut manier le marteau comme jamais, construire une cabane et réaliser des plats ultra gastro sans l'aide de personne. Cela nous permet de faire énormément de choses de façon indépendante et en mode do-it-yourself. Et ça, c'est une fierté personnelle qui n'a pas de prix. 

On se découvre des passions et on fait beaucoup de choses, sans contrainte, sans limite. Par contre, on se pose fréquemment la question : 

"Est-ce que je serai libre si 
je suis à nouveau avec quelqu'un ? "


Encore une fois, chaque chapitre de la vie amoureuse est différent. On ne sait pas trop sur quelle personnalité, on va tomber. Parfois, c'est chouette, et d'autres fois, un peu moins. Mais c'est cela qui alimente nos traits de personnalité et nous fait prendre conscience que la vie est courte et mérite d'être vécue. 

On ne va pas se contenter d'être spectateur.rice de notre propre vie. C'est comme de se laisser mourir en attendant d'être grabataire. 

On fout la pression aux jeunes pour qu'ils trouvent quelqu'un et ce, dès l'âge de 15 ans. Chacun est libre de faire ce que bon lui semble. Nous vivons en démocratie et les règles de l'amour ne sont jamais respectées alors pourquoi vouloir caser les jeunes de cette nouvelle génération avec Pierre-Paul-Jacques pour que la bienséance soit comblée ? Les choses viendront d'elles-mêmes, il suffit d'être bienveillant et à l'écoute. 

Les sexualités sont de plus en plus libres. Les histoires également. Tout est décuplé mais je trouve que ce n'est pas plus mal comme ça. La blessure du coeur est la plus longue à cicatriser. Et quand on tombe amoureux lorsque l'on est ado, on peut être foudroyés par l'amour. Souvent, c'est la fin des haricots. Les premiers amours, ça fait mal. Mais c'est tout à fait normal. Alors, même si on retourne à la case départ et que l'on doit réapprendre à aimer, à flirter, à s'embrasser, les choses viendront naturellement. 

Et guérir pour mieux se reconstruire, c'est la clé qui permet d'ouvrir les portes d'une nouvelle histoire. Et surtout n'envoyer pas de nudes ou de dickpics pour séduire, ça ne sert strictement à rien et cela n'augmentera pas le pouvoir de votre sex-appeal. Soyez vous et assumez d'être des célibattant.e.s un tantinet romantiques, même pendant cette période de crise. 🌹

PS ♥️ : Si votre "crush" virtuel vous invite chez lui/elle, pour un diner ou pour autre chose, n'y allez pas. Donnez lui rendez-vous dans un lieu public car on ne sait malheureusement pas sur qui on tombe :-) Les psychopathes ou les chiots libidineux sont de sortie alors prenez-soin de vous ! 


🎬

Commentaires

  1. Hello et merci pour cet article !

    C'est assez drôle, parce qu'être célibataire ne m'a jamais dérangé. J'aime être seule, pouvoir consacrer mon temps à ce qui me plaît, et ne pas avoir de contraintes. Je suis très indépendante et c'est plutôt le fait d'être en couple que je trouve un peu flippant parfois.

    Pourtant je ne suis plus célibataire depuis un bon moment maintenant, mais je n'ai jamais cherché à me mettre en couple par peur d'être seule, loin de là.

    Cet article était vraiment super intéressant, merci !

    Douces effrontées
    https://douceseffrontees.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello, merci à toi pour ce doux message.

      Oui, il ne faut pas se mettre en couple pour faire plaisir aux proches ou par honte d'être seul.e ! Le célibat, c'est se reconnecter avec soi et aller de l'avant et/ou faire plein de choses un peu folles. :)

      Des bisous,

      A.

      Supprimer
  2. Je trouve la conversation de ton illu très symptomatique, en fait. Une amie de ma sœur a pris un mec parce qu'elle voulait un petit ami, mais elle l'aime pas... Au-delà du fait que c'est se forcer à écouter des injonctions (en plus la réponse est horrible : "comment tu veux faire une famille si t'es seule..." ben alors déjà on peut adopter en étant seul et puis alors d'où faire une famille c'est obligé, déjà ?! xD) au lieu de trouver son propre bonheur, c'est surtout hyper irrespectueux pour le pauvre garçon qui est "manipulé", "bouche-trou"... c'est horrible de faire ça à quelqu'un alors que peut-être ailleurs il y a une autre personne qui l'aime et qu'il pourrait aimer aussi... prendre l'éventuel vrai bonheur de quelqu'un pour s'en construire un artificiel je trouve ça atroce...!

    Ce que tu dis est particulièrement juste : ce qui compte c'est de s'écouter, pas de se forcer à trouver chaussure à son pied, quitte à se couper les orteils comme les belles-sœurs de Cendrillon...

    Si tu as lu mes articles, tu sais comment je me place. Mais en fait je suis assez ambivalente. D'un côté, j'aimerais bien tomber amoureuse (ce qui est différent d'être en couple) et que quelqu'un soit amoureux de moi et qu'on vive heureux ensemble (comme dans les contes de fée xD). Mais d'un autre côté j'ai jamais vécu seule dans mon appart' "à moi" (que dans des meublés) et du coup c'est vrai que j'aimerais bien aussi vivre seule dans mon appart' avec mes meubles à moi, mes décorations, dévaliser la boutique de Chane et mettre des dragons partout xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé là là, il y a plein de personnes qui se mettent en couple parce qu'elles/ils ne veulent pas se retrouver seul.e.s ! C'est vraiment triste. On ne choisit pas quelqu'un par défaut. On le choisit parce qu'on l'aime avant tout et que l'on peut construire une belle histoire avec.

      De mon côté, je ne me suis pas forcée à être avec quelqu'un. Je suis plutôt du genre à me laisser porter par le vent et surtout, plus le temps avance, plus je deviens compliquée. Car, je ne sais pas si c'est le quart de siècle (qui arrive en fin d'année) qui me procure ce genre de sentiments, mais j'ai besoin de bases solides et pas de flirts ou de passades de quelques mois (chose qui ne m'est quasi jamais arrivée en fait aha).


      Et c'est très cool d'avoir son appart/maison à soi, avec ses meubles et son bordel. C'est important, je trouve, de construire un univers à part entière pour être en adéquation avec soi-même ! :) Et oui moi aussi, je suis pour mettre des dragons partout. (lol)

      Supprimer
    2. Je suis totalement d'accord ! (ou alors c'est nous qui sommes trop romantiques ? xP)

      Je pense que le quart de siècle doit jouer parce que c'est aussi un moment où on devient "adulte" et on veut construire quelque chose. Mais le caractère doit aussi y être pour quelque chose !

      Oui, je trouve ça super important aussi et surtout je sens que j'en ai besoin, mais vu comment ma recherche d'emploi est en train de tourner, c'est pas prévu pour tout de suite...

      Supprimer

Publier un commentaire