/* --- END CSS --- */ -->

Eikomania

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@username

#9 : Sans Lactose chez Billy Wash, ça fait groover.

@eikomania.me x @helloitsanha

À l'heure où la réouverture des boites de nuit et les bars dansants a été actée, les noctambules et les fêtards vont écumer tous les nights-clubs uppés et faire la bringue jusqu'au petit matin. La crise a touché de plein fouet les Artistes, a actionné de multiples reports de concerts, d'évènements et même si la situation commence a être plus favorable, cette histoire de " la bamboche, c'est terminé", a décimé notre moral. Mais après cette recrudescence, place aux DJ-sets, aux flirts et aux plaisirs coupables qui nous rappellent à quel point notre jeunesse est sacrée.

C'est avec le duo Sans Lactose qui se produit au Bus Palladium le 25 février que nous recommencerons à groover et à se mouvoir sur les pistes de danse. Petit portrait aux tonalités lactés qui vont vous en mettre plein les oreilles :

🥛


🥛 Hello Sans Lactose, merci de partager un petit moment sur Eikomania. Pouvez-vous vous présenter mutuellement en quelques punchlines ?

Merci beaucoup à toi. Sans Lactose, c’est avant tout de la légèreté ; Des mélodies entêtantes mêlant pop, rap, indie et reggaeton. 

🌟 2022 est l’année des duos qu’ils soient musicaux ou artistiques en général, alors comment est née cette histoire entre vous ? Quelle est l’origine de votre nom de scène ?

Tout simplement car nous sommes frères. On a toujours fait de la musique et on ne se voyait en faire avec personne d’autres. Le nom est arrivé assez vite car l’un de nous est intolérant au lactose. Mais on s’est surtout dit que il y avait de quoi faire autour de l’image, des couleurs, du vocabulaire. A partir de ce nom on a pu créer un univers plus facilement.

@helloitsanha x Eikimoze ⚡️

🥤Vous avez sorti plusieurs morceaux en 2021, notamment les titres « Stars de cinéma », « l’Écume des jours » – qui fait référence à l’adaptation de Boris Vian au cinéma – ou « Beegees », on ressent une certaine nostalgie liée à une époque antérieure, non ?

Bien sûr. La nostalgie est une émotion omniprésente sur notre projet. C’est pour ça que nous mettons nos mélodies au premier plan lorsque nous composons. Nous voulons à toucher le public en le propulsant dans un vaisseau spatial pour qu’il puisse prendre de la distance et de la hauteur.



🎬 Est-ce que le cinéma vous inspire dans la réalisation ou le processus de votre écriture ?

Nous sommes tous les deux cinéphiles, et il nous arrive dans nos morceaux de faire certaines allusions à certains de nos coups de coeurs cinématographiques.

🧼 Quelle est votre anecdote la plus drôle ou marquante lors d’un tournage de clip ?

Sur le clip du morceau Zest on a peut-être fait 250 tours d’un rond point pour faire les scènes en vélos. Les réalisateurs filmaient depuis le coffre d’une voiture. Nous avons une petite pensée pour le chauffeur : Un pote à nous qui a passé son samedi aprem à faire des tours de rond-point.

🔨Concernant vos sources d’inspiration, quel album auriez-vous rêvé de fabriquer ?

Racine Carré de Stromae.

🌙

🎶 Vos projets fous pour l’année 2022 ?

Beaucoup de singles à venir , mais surtout plusieurs concerts. C’est sûr ça que nous allons essayer de mettre l’accent cette année.

🍦Si vous pouviez faire la première partie, ce serait avec qui ?

Zed Yun Pavarotti. On a énormément écouté tous ses albums et ça serait plutôt cohérent avec notre musique.

🍿 À l’ère des réseaux sociaux, il est difficile de se démarquer avec ce flot d’informations qui parcourt nos écrans tactiles, que pensez-vous de cette génération de jeunes artistes qui veulent vivre de leur passion mais qui sont noyés parmi tout ce flux d’images/vidéos ?

Même nous sommes noyés dans ce flux, donc nous ne sommes pas de très bons conseils. Mais il faut essayer de se démarquer avec du contenu original.

🎸 À quelle époque aimeriez-vous revenir pour jouer en live et « montrer » votre musique ?

Les 70s bien évidemment. L’époque de l’album roi. Les gens s’allongeaint sur le sol en écoutant les albums de Pink Floyd, Genesis, Led Zeppelin. Et puis c’est la recrudescence des festivals après Woodstock en 69. Les gens étaient des fous de musique.

@helloitsanha x Eikimoze ⚡️


❤️‍🔥 Si une machine à remonter le temps existait, qui auriez-vous aimé côtoyer ? 

Un petit burger aux côtés de Elton John, Paul Mccartney, Robert De Niro. On serait bien. 

🍼 Un mot lactée pour les rêveurs d’Eikomania ?

Stay tuned, les prochains sons arrivent, et ils n’ont jamais été aussi laiteux. 

Commentaires