Anha S.L

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Est-il possible d'aimer à nouveau suite à des déceptions amoureuses ?

@eikomania.me x Anha S.L

💔

Nous avons connu des histoires amoureuses plus ou moins douloureuses. Mais lorsque l'on a vécu plusieurs déceptions, on a toujours du mal à se relever. Réapprendre à aimer, c'est compliqué. Nous n'avons pas envie de retomber dans le même schéma. La spirale de l'amour a eu raison de nous, une à deux fois, voire plus, et pourtant, ce que les humains veulent par dessus tout, c'est de trouver leur âme soeur

Nous le voyons dans les films. Chaque scénario comporte au moins une histoire d'amour. Tout simplement parce que les gens cherchent ce sentiment si particulier et vivre leur propre idylle digne d'un Titanic moderne. Mais au lieu de couler, on peut éviter l'iceberg destructeur et mortel. Alors, pour ou contre d'aimer à nouveau suite à des déceptions amoureuses ? On vous répond. 

💔

✅ POUR

Oui, bien sûr ! Il faut réapprendre à aimer les autres. Rester seul et vivre en ermite n'est pas une solution à long terme. C'est bien pour se ressourcer, prendre du recul sur nos erreurs du passé et faire un bilan qui est, on l'imagine, un peu désastreux. Mais c'est l'occasion de prendre des bonnes résolutions et donc, par conséquent, prendre du temps pour soi

Les gens qui ont vécu pendant très longtemps ensemble n'ont plus cet "instinct de survie" et la solitude peut être pesante. La chute est encore plus violente que pour ceux qui n'ont vécu "que" quelques mois ensemble, bien que parfois, la douleur peut être aussi grande. 

Mais les expériences du passé ne doivent pas être un mauvais souvenir, bien au contraire. C'est eux qui forgent notre personnalité. Même si les divers sentiments négatifs viennent nous polluer l'esprit, il faut transformer le négatif en quelque chose de positif

Quand on passe des années seul.e, à se promettre à soi-même de ne jamais plus aimer quelqu'un, sûrement par peur de se prendre encore un mur, on développe une certaine méfiance envers les autres. Être exigeant, c'est une chose, être anti-social à tendance misanthrope, s'en est une autre. 

Lâcher prise : il n'y a rien de mieux que de se laisser porter par le courant et de voir ce que l'on peut découvrir. Maintenant, avec toutes ces expériences, on peut facilement peser le pour et le contre. Dès qu'il y a quelque chose qui nous chiffonne, on a le droit de dire "non" et partir. Tout simplement parce que l'on sait ce que l'on veut et ce que l'on ne veut plus. Et être honnête avec soi, c'est un booster pour que la relation à venir se passe bien. Il y a rien de mieux que de partager sa vie avec un best partner in crime

Maud Bettina, la co-star de la websérie de Parlons peu, mais parlons !, évoque tous les aspects cool d'être en couple. Parce qu'on se le dise : même si on a connu la pire histoire d'amour de tout l'univers, on a envie de ressentir à nouveau ces papillons qui nous parcourent le corps, la sensation de mains moites, ne plus savoir quoi mettre lors du premier rencard et de, finalement, faire des gaffes qui vont marquer le début de cette relation. 

💌 PS : Pour cette influenceuse, son secret pour tenir aussi longtemps à deux est...

qu'il n'y en a pas. 

🎥



❌ CONTRE

Après être considéré comme des rescapés de l'amour, on a doit réapprendre un certain nombre de choses. Et parfois, c'est un peu compliqué de se projeter et d'anticiper ces sentiments qui, autrefois, nous ont bouleversés. 

Alors okay, aimer à nouveau, c'est chouette mais lorsque l'on a vécu une vie de moine ou de bonne-soeur pendant quelques temps, on a des craintes. Déjà, pour une première rencontre, il faut se motiver à sortir. On oublie les vêtements mous, la tasse de thé froid qui traine sur le bureau depuis 3 heures et l'esprit Netflix & Chill, le samedi soir. Conclusion : rencontrer des gens demandent énormément de nous. Parce que s'ouvrir aux autres est plus complexe que l'on ne le croit. Et pour les personnes qui sont un peu introverties, sortir, demande un effort colossal. Du coup, on préfère remettre son pyjama tâché de café et plonger de nouveau sous la couette en regardant la pluie tomber. En soit, c'est la parfaite vie de célibataire, c'est à dire, une vie sans contrainte, sans remarque mais parfois, qui est un peu vide

On est obligé de sacrifier notre petit confort et de troquer nos habitudes de vieilles filles/vieux garçons contre une vie de gens "normaux" un peu niaiseux qui vont au restau le samedi soir et qui dinent chez Papa-Maman le lendemain midi. 

Aimer, ça demande bien trop d'efforts pour un maigre résultat. C'est assez triste de raisonner comme ça, mais réapprendre les codes de la drague et acheter une nouvelle édition du livre "L'amour pour les Nuls", pour certains, on entend déjà le "non merci" de très loin. 

Être le ou la seul.e célibataire assis.e à la table de Pierre-Paul-Jacques qui ont l'habitude de faire des dopple-date tous les jeudis et qui enquillent un after-work pour bitcher sur les collègues de Machine, ça ne donne pas envie. Ça laisse, au contraire, un arrière goût amer qui te rappelle la vieille odeur de déjà-vu quand tu rentres dans la maison des retraités qui se sont disputés tout au long de leur vie mais qui n'ont jamais vécu autre chose, par peur, d'être confrontés à la solitude

Être aimé en retour, c'est plus qu'une science, ça relève tout simplement de la chance. Quand on est fragile et que l'on sort de cette période calme où notre corps a été en "pause", le côté charnel est un aspect qui est plus que délicat. Parfois, on a juste envie d'avoir un peu de "tendresse", se mettre à nu au sens propre comme au sens figuré, sans forcément s'engager, ni aimer la personne que l'on fréquente, que ce soit pendant une nuit, quelques heures ou alors sur une période indéfinie. On peut s'éclater sans éprouver de l'amour et parler d'un happily ever after que tous les couples – qui vont clamser parce qu'ils ne s'aiment pas ou plus – chantent à tue-tête. 

Laisser le temps au temps reste important dans notre construction et parfois, il vaut mieux s'éclater, apprendre à se relever tout doucement, être en slow-dating pour connaître davantage une personne plutôt que de se précipiter par contraintes sociales, à cause des regards en coin ou de la pression familiale. Être célibataire, c'est s'aimer soi avant tout pour apprécier l'autre. Et l'accomplissement de soi, c'est la meilleure des guérissons pour entamer une nouvelle relation qui, sûrement, perdurera dans le temps et qui ne connaitra pas les mêmes obstacles qu'auparavant.

Commentaires