/* --- END CSS --- */ -->

Eikomania

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Le blues de l'entreprise : quand on ne trouve plus de sens à ce que l'on fait.

@eikomania.me x Anha S.L

🥤

Travailler, c'est bon pour la santé comme dirait le dicton. Après des études acharnées et bien souvent conventionnelles, on se retrouve à postuler dans des grandes entreprises qui correspondent à la suite logique de notre parcours universitaire. Il y a la reconnaissance, le prestige et l'élite. Mais du haut de ces grands buildings aux vitrines ternes, il existe beaucoup d'équipes qui n'ont pas le moral : pression, turn-over conséquent, bureaucratie, open spaces bruyants et collègues avec lesquelles la cohésion n'est pas au rendez-vous. En 2021, le burn-out a augmenté de 25% et cet épuisement professionnel aurait des conséquences sur la santé mentale mais aussi physique. 

Même si le salaire et la fierté de nos proches sont la récompense suprême à tous ces efforts, sommes-nous réellement heureux.se dans ce que l'on entreprend ? Trouve-t-on encore un sens à ce que l'on fait ? 

⭐️ 

✏️ Non, la plupart des Français veulent se reconvertir. 

À l'école, on oublie fréquemment de nous parler du "sens". On évoque les bonnes notes comme si c'était la chose qui déterminait notre intelligence. Cependant, plusieurs facteurs rentrent en compte : 

"Ce n'est pas parce qu'on est bon à l'école
que l'on réussi sa vie et que l'on arrive 
à être heureux"

Et tout le monde devrait l'intégrer. Comme le fait de mépriser des métiers plus manuels sous prétexte qu'un élève à des bonnes notes. La société préfère que ces jeunes gens fassent des études plus conventionnelles telles que Sciences Po, HEC ou autre pour rentrer dans les rangs. Mais est-ce de la manipulation mentale de la part d'une société vieillissante et conventionnelle qui repose sur des valeurs faussées et des remarques stéréotypées brisant les rêves de certain.e.s ?

☀️


Sûrement, puisqu'aujourd'hui, nous ne sommes pas pleinement satisfait de cette réussite qui n'est finalement pas la nôtre mais bel et bien celle des autres. C'est la fierté des parents de pouvoir dire, lors d'un repas de famille, que :

" Ma fille - mon fils est dans un grand groupe 
et fait partie d'une multinationale "

Cela n'a effectivement pas de cohérence puisque le bonheur ne se résume pas à la notoriété de l'entreprise pour laquelle on bosse mais au sens qu'on donne à notre travail

Ce n'est pas le prix du costard cravate, ni le nombre de diners au Fouquet's et le nombre de poignées de main que l'on serre à des hommes et femmes d'affaires influents que la jauge du bonheur va grimper. Au contraire, la mondanité a des codes et l'entreprise également. Souvent, on se reconnaît puis on décide de tout plaquer pour vivre de son unique passion

🍫


⚡️ Arrêter de jouer un rôle et tout quitter : une Éducation Nationale qui doit revoir ses codes.

Clémence Bodoc, ancienne red' chef du webzine Madmoizelle.com et salariée dans le groupe Eiffage, a changé de vie pour pouvoir être plus en phase avec ses projets professionnels et personnels. Excellente élève au lycée, elle avait décidé de cocher toutes les cases pour non pas être la meilleure mais parce que les standards de l'école valorisent les bons élèves et leur font des promesses d'avenir notamment la sécurité. 

Mais comme dit précédemment, une fois que l'on a atteint un objectif qui n'était pas le sien, on se rend compte facilement que notre vie est ailleurs. Le blues de l'entreprise ne devrait pas autant être omniprésent. Beaucoup de salariés décident d'abandonner leur job bien payé, certes, afin de s'accomplir. 

En effet, l'Éducation Nationale devrait revoir certains codes et arrêter de minimiser les différentes options du baccalauréat. Les Bacs pro ne sont pas pour les cancres ou les "bonnets d'ânes" et les Bacs Généraux pour les candidats à un avenir plus prometteurs. 

La culture, l'intelligence et le raisonnement sont des choses que l'on apprend avec l'expérience et le temps. D'ailleurs, pourquoi l'apprentissage de la philosophie n'est disponible qu'à partir de la terminale alors que l'on devrait en faire davantage dès la maternelle afin de s'exercer au débat, au respect et à l'écoute de l'autre ?

" J'ai un rêve mais 
les autres pensent que 
je n'y arriverai pas !"


On a tous un rêve de gosse enfouie en nous. Et paradoxalement, dès le plus jeune âge, on nous demande ce que l'on veut faire dans la vie. Parfois, il y a des métiers un peu originaux mais tout est possible. Mais le plus triste c'est qu'au fur et à mesure du temps, on nous formate et l'entourage nous dit que : 

" C'est un rêve d'enfant 
irréaliste ! "

Et pourtant, c'est cette réponse que l'on a donné, du haut de nos 5 ans, qui est la plus sensée et cohérente. Celle qui a le plus de valeur à nos yeux et qui finit toujours par se réveiller lors d'une crise de la quarantaine ou alors lorsqu'un blues de l'entreprise apparaît. 

Si en France, les gens rêvent que l'on se casse la gueule afin que l'on revienne à la raison, malgré tout, même s'il y aura une période de transition et de chômage, des aides existent et permettent de "survivre" en attendant de réaliser des projets concrets. 

Commentaires

  1. Je ne travaille pas dans un grand groupe, et pourtant j'ai un peu perdu le sens de mon travail. Pourtant ça ne fait qu'un an que j'y suis. Mais il ne correspond pas exactement aux items de la fiche de poste, c'est difficile de travailler avec les gens du département, et je ne me plais pas à l'antenne. Je vais sans doute partir dans deux ans. Pourtant, je suis dans l'associatif, où il devrait y avoir un peu de sens. Mais ça ne me convient pas, et les horaires irréguliers non plus, je suis une routinière. C'est compliqué, le sens, parfois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le meilleur des jobs c'est quand on a l'impression de ne pas travailler. Il ne faut pas avoir un job pour avoir un job, je pense qu'aujourd'hui, on est une génération très créative qui a besoin de concret et donc d'une quête de sens... mais c'est très difficile malheureusement

      Supprimer

Enregistrer un commentaire