/* --- END CSS --- */ -->

Eikomania

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@username

Les sites de rencontres : est-ce vraiment la solution pour vivre une histoire ?

@eikomania.me x Anha S.L

⚡️

Les relations sociales n'ont jamais Ă©tĂ© aussi fragiles que maintenant. Avec la crise, nous sommes davantage plongĂ©s dans le virtuel et nous avons le nez scotchĂ© sur nos Ă©crans. Les amitiĂ©s se crĂ©ent mais se dĂ©font aussi vite qu'elles sont venues. "On like, on dislike", c'est un peu comme l'adage "on prend, on jette". On se follow et on se unfollow trois semaines plus tard. 

Les histoires amoureuses sont complexes. Elles l'ont toujours Ă©tĂ© mais aujourd'hui avec l'Ă©mergence des applications de rencontres et des rĂ©seaux sociaux, il est souvent difficile d'exprimer des sentiments et de croire en cette personne que l'on a matchĂ© quelques jours plus tĂŽt. 

Mais aprÚs tout, pourquoi diaboliser les sites de rencontres alors que dans la vie réelle, une masse de prédateurs naviguent dans ces eaux troubles appelées communément la société. Et au vu de tous les tarés que j'ai rencontrés dans la "vraie" vie par le biais des rencontres naturelles, je me suis dit que ça ne pouvait pas voler aussi bas.

Pour l'expĂ©rience, j'ai testĂ© une application qui est censĂ©e ĂȘtre l'anti-thĂšse de Tinder et oĂč les Femmes envoient un messafe, dans un premier temps, pour enclencher une discussion et voici ce que j'en ai conclu : 

đŸ”„

đŸ”„ L'objectif est souvent clair : les interlocuteurs veulent le plaisir de la chair. 

Il est vrai que lorsque l'on est sur ce genre d'applications, les enjeux d'un date sont assez prĂ©cis dĂšs le dĂ©part. Pour le premier garçon rencontrĂ© via l'app, il Ă©tait Ă©vident que l'on allait passer le reste de la nuit ensemble. 

" C'est juste pour le fun "

AprĂšs avoir dinĂ© ensemble, on savait pertinemment qu'on devait conclure "en beautĂ©" cette premiĂšre soirĂ©e. Parce qu'il n'y avait pas d'engagement, de prise de tĂȘte et d'attachement. Seulement une attirance physique mais aussi culturelle. Lui venait du pays de la Botte europĂ©enne et titillait mon attrait pour cette culture qui m'est Ă©trangĂšre. Quant Ă  moi, au vu de mon physique et de mes origines (puis de ses prĂ©fĂ©rences), j'Ă©tais complĂštement son genre. C'est peut-ĂȘtre assez ringard de dire ça, mais c'est totalement vrai. Il y avait une alchimie et notre mojo de la soirĂ©e Ă©tait :

"Live your best Life !"

Mais quelques jours aprĂšs s'ĂȘtre Ă©changĂ© des messages plutĂŽt mignons. Il m'a jetĂ© en me balançant une excuse : 

" DĂ©solĂ©, je suis perdu. 
Je ne sais pas si je suis prĂȘt Ă  sortir avec quelqu'un"

Alors que mon but n'était pas de l'épouser, ni de vivre avec et encore moins d'en faire mon animal de compagnie ou un homme au foyer qui te prépare des sandwichs dans une boite Tupperware avant que tu ne partes au travail, j'ai été surprise et déçue. Déçue qu'il pense que je veuille l'accaparer alors qu'en réalité, on ne faisait qu'apprendre à se connaßtre

Je pense qu'il faut savoir dĂ©dramatiser la situation et arrĂȘter de se prendre au sĂ©rieux. Ce n'est pas parce qu'on dialogue avec quelqu'un, qu'on lui envoie des messages pour creuser au delĂ  de la couche superficielle appelĂ©e "physique" et donc tout simplement que l'on communique, que l'on veut tout de suite ĂȘtre avec. L'engagement, l'amour et la relation se font avec du temps et de la patience. Donc conclusion : 

Échec n°1 
ou 
comment se faire jeter avec grĂące


❤️‍đŸ”„ Poly-amour ou Vendetta Personnelle ? : L'art de tomber sur des gens qui veulent cumuler des conquĂȘtes et des expĂ©riences douteuses. 

Bien Ă©videmment sur ce genre d'applications, il y a Ă  boire et Ă  manger. Me direz-vous comme dans la vie en gĂ©nĂ©ral, mais lĂ , c'est dix fois pire. On a une fiche qui nous rĂ©sume en quelques mots et avec ces punchlines bateau, et avec ça on arrive Ă  juger les autres en un clin d'oeil. On nous pose des questions pour remplir notre profil : 

☀️ Quel est ton film prĂ©fĂ©rĂ© ? 
🌙 Quel est le date de tes rĂȘves ? 
✨ Je damnerai jamais pour ...?

Mais bon, au delĂ  de ça, tout n'est basĂ© que sur le physique et l'artifice d'un profil bien travaillĂ©. Parce que mine de rien, plus on avance dans le temps, plus l'on soigne notre apparence sur les rĂ©seaux. Et tout le monde sait que finalement ces app' sont des rĂ©seaux sociaux comme les autres. 

Pour en revenir à ce deuxiÚme date, là c'était une ambiance plutÎt chouette. Rendez-vous dans un bar, verres de vin et froid automnal. Mais j'ai vite compris ce que mon interlocuteur voulait quand il m'a demandé avec un léger sourire rieur et sournois :

"Et toi qu'est-ce que tu recherches ?"

Je me suis dit : "ça y est, on y est". GĂȘnĂ©e, j'ai continuĂ© de dĂ©glutir mon verre et j'ai fini par dĂ©vier allĂšgrement le sujet. Mais le joueur de flĂ»te continuait Ă  me conter sa mĂ©lodie. Et cette fois-ci, mĂȘme si je suis assez ouverte d'esprit et empathique, je ne pouvais pas accepter ce "deal". Le mec Ă©tait en train de me dire que son dĂ©lire Ă©tait le poly-amour. J'accepte. Mais qu'il avait une carte bien prĂ©cise de la situation : 

- Au sud-est : les "amourettes" sans relation đŸ”„
- Au sud : les sex-friends
- À l'est : les amantes ou les filles + avec qui il envisageait un avenir 
- Au nord : les + importantes

J'ai juste rĂ©alisĂ© que ce garçon de trente ans n'Ă©tait pas polyamoureux et qu'il ne voulait pas faire que des orgies lors des festivals de musique. J'ai juste compris que c'Ă©tait un Ă©norme queuetard. 

À la fin du date, le mec avait dĂ©jĂ  Ă©tabli un programme bien prĂ©cis :

"On fera une balade. On boira un verre. Puis on se cĂąlinera, puis on fera du sexe... ou pas."

J'avais l'impression d'ĂȘtre dĂ©jĂ  sa chose, alors que l'on ne s'est Ă©changĂ© qu'un baiser givrĂ©. J'avais mĂȘme reçu un message qui me disait froidement : 

" Salut, t'es dispo ce week-end ?"

Le garçon parlait visiblement non pas Ă  un ĂȘtre humain, mais bien Ă©videmment Ă  une pĂ©ripatĂ©ticienne alors que l'on avait jamais rien fait ensemble. Et je pense qu'on ne fera jamais rien. Je me suis dit qu'il aurait pu faire semblant de me demander comment ça allait pour ĂȘtre plus galant et respectueux. 

Échec n°2
ou 
Comment couper les ponts et 
laisser sur leur faim les Ă©tranges rĂȘveurs.


🍩 Le summum de la "gĂȘnance" : la relation toxique au plus haut point.

Jamais deux sans trois (Ă©checs), c'est ça ? Et lĂ , c'est bien sur le roi des tocards. Ce qui me permet de mettre un point final Ă  mon expĂ©rience des applications des rencontres. 

On y va crescendo. Plus on va rencontrer des mecs, plus ça dĂ©gĂ©nĂšre. LĂ , avec ce garçon qui Ă©tait dans mon milieu artistique et professionnel, on discutait depuis plusieurs mois. Du coup, une proximitĂ© s'est crĂ©Ă©e et je me suis dit qu'il ne pouvait pas ĂȘtre pire que les autres : Erreur (404) ! 

La premiĂšre fois que j'ai vu ce mec, qui est aux antipodes de mes prĂ©fĂ©rences physiques, il sortait d'une rave party, encore enivrĂ© de la veille mais assez Ă©veillĂ© pour quelqu'un qui s'est pris une murge. 

Enfin bref, on a bu un verre. Il a essayĂ© de m'embrasser mais je lui ai un vent. Le mec Ă©tait gĂȘnĂ© et ne savait plus oĂč se mettre. Mais finalement, je me suis laissĂ©e tentĂ©e par l'expĂ©rience. Sauf qu'il me disait tout le temps : 

- T'es belle
- J'ai envie de te baiser

Il Ă©tait obsĂ©dĂ©. Je me suis cassĂ©e de chez lui mais nous nous sommes revus car j'avais oubliĂ© des affaires chez lui. Je lui offre une seconde chance et tout se passe Ă  peu prĂšs bien. Il s'excuse mais il y a ce petit quelque chose qui me chiffonne et que je ne vois pas. 

Au Nouvel An, j'avais invitĂ© avec moi deux de mes amis. Et eux ont conclu la mĂȘme chose : 

" C'est vraiment un tocard, 
qu'est-ce que tu fais avec ça ?"


Effectivement, je sortais d'une chagrin amoureux depuis aoĂ»t Ă  cause d'un mec fantĂŽme qui continuait Ă  me hanter. Sans nouvelles de lui pour une raison bien prĂ©cise que je tairais ici mais que je coursais dans mes poĂšmes les plus intimes, j'Ă©tais moi-mĂȘme perdue. Et je ne voyais pas le dĂ©but de cette relation toxique avec ce mec misogyne, qui parlait aux filles comme Ă  du bĂ©tail et qui avait des fantasmes plus que douteux qui relevaient mĂȘme de l'agression sexuelle. 

C'Ă©tait trĂšs grave d'en arriver lĂ . AprĂšs s'ĂȘtre dĂ©foncĂ© Ă  la cocaĂŻne (au sucre Daddy comme il dit), Ă  l'alcool et m'avoir appelĂ© une bonne dizaine de fois pour s'excuser, je lui ai donnĂ© une ultime chance : mais quand il est arrivĂ© chez moi le lendemain, il Ă©tait bourrĂ© et fatiguĂ©. Je le borde et me dis qu'il faut que j'en finisse. Je ne pouvais pas ĂȘtre tombĂ©e aussi bas. 

On s'engueule par message mais on se rĂ©concilie au tĂ©lĂ©phone. Il m'avoue avoir fait un test mais j'apprends finalement qu'il s'est tapĂ© deux autres filles (dont une qui allait se marier prochainement) sans me l'avoir dit alors qu'il me supplie pendant des heures au tĂ©lĂ©phone de vouloir ĂȘtre avec moi et de se poser pour envisager un potentiel avenir. Il a mĂȘme gonflĂ© mon meilleur ami en lui rabachant ces mĂȘmes arguments pĂąteux et pathĂ©tiques. Alors qu'il critique ouvertement mes amis selon lui, il se pense ĂȘtre "trĂšs intelligent et intĂ©ressant". Personnellement, nous n'avons pas la mĂȘme dĂ©finition de ces termes-lĂ . Pour lui, les critĂšres d'une fille Ă©taient les suivants : ĂȘtre jolie, ĂȘtre indĂ©pendante et avoir un background pro Ă  savoir ĂȘtre un parfait sac Ă  main Gucci avec des royalties. 

Je l'ai finalement bloquĂ© quand deux mois aprĂšs il m'a recontactĂ©. Je lui ai mis comme dernier message Ă  la suite du sien : 

" Le numĂ©ro que vous avez demandĂ© n'est pas attribuĂ©, 
veuillez foutre la paix Ă  votre interlocuteur"

Échec n°3 
ou 
Fin d'un cycle triste et laborieux. 


Au final, aprĂšs avoir remballĂ© mon Ă©go, pansĂ© mes blessures et ravalĂ© ma fiertĂ©, les sites de rencontres ne sont pas fait pour moi et surtout que je n'ai rencontrĂ© que des Capricornes. Je prĂ©fĂšre retourner Ă  la pĂȘche aux c*nnards dans la vraie vie au moins, ils annoncent d'ores et dĂ©jĂ  la couleur et ne vivent pas de matchs et de sentiments fictifs. Parce qu'il vaut mieux privilĂ©gier les rencontres naturelles que celles qu'on idĂ©alise derriĂšre un Ă©cran. 

PS : Il existe des mecs super super super biens, big up Ă  vous, mais malheureusement, on ne vous voit pas... Et vous, vos histoires de match, ça donne quoi ? ✨

Commentaires

  1. Les Muses de Paris avaient publié un "flash de l'inspiration" à ce sujet. En fait, avant, au XIXÚme je crois (faudrait que je retrouve ça !) les "sites de rencontre" étaient des petites annonces publiées dans le journal, sur une page spéciales. Donc ça fait longtemps que les rencontres naturelles ont un petit coup de pouce des "marieuses", si l'on peut dire.

    Ton P.-S. m'a fait rire ! Avec ma sƓur, on se dit tout le temps que les mecs biens existent, mais qu'ils sont, Ă©videmment, dĂ©jĂ  pris (par des filles super et bien mieux que moi, ajouterais-je).

    Peut-ĂȘtre que j'essayerais un jour les sites de rencontre (mĂȘme si ton compte-rendu donne quand mĂȘme pas trĂšs envie) mais pour le moment, remplir une fiche sur Meetic ça me donnerait l'impression d'Ă©crire une annonce Leboncoin... Et puis pour ĂȘtre bien avec les autres il faut d'abord ĂȘtre bien avec soi-mĂȘme alors je continue de vivre de fantasmes dans lesquels il reste un mec bien pas encore pris quelque part et qui attend de me rencontrer. J'ai pas parlĂ© de ça la premiĂšre fois (et seules fois, vu que nos emplois du temps sont pas compatibles) que j'ai vu la psy... on a parlĂ© Ă©motions, plutĂŽt, mais n'empĂȘche le sujet me travaille... Surtout que je suis une casaniĂšre, donc avant de rencontrer quelqu'un de maniĂšre naturelle bah... on n'est pas rendu, quoi.

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Ah, intéressant cette naissance des rencontres !
      Oui ils existent, bien sûr mais comme tu le dis, ils sont souvent pris.

      Ne t'en fais pas, prends ton temps. Il ne faut pas se forcer Ă  cause de la pression sociale. Et je pense qu'il existe un moment pour tout dans la vie. :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire