Anha

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Être rancunier : Un véritable poison dans le coeur.

@eikomania.me x Anha S.L 

Les mauvais souvenirs entrainent une certaine rancoeur envers les uns et les autres. Et souvent, ça ne mène à pas grand-chose. À l'inverse, être rancunier envenime le coeur et le poison noircit nos sentiments d'antan. Parfois, certains se vengent, d'autres restent dans le silence et une certaine animosité progresse et s'amplifie au fur et à mesure du temps. Mais comment passer outre et faire comme si de rien n'était ? Comment pardonner et oublier les souffrances pour pouvoir se reconstruire

🥀

En pesant le pour et le contre. 

J'imagine que de détester les gens sur le long terme n'est pas une solution. Au contraire, ça nous isole et cela provoque une haine qui, à l'instar d'une petite graine, pousse et grandit. Pardonner est un état d'esprit tout à fait honorable. Renoncer à pardonner, ce n'est pas une preuve de faiblesse, c'est aussi un état d'esprit mais qui mène parfois à l'auto-destruction

C'est normal d'être en colère, de vouloir faire souffrir l'autre qui nous a causé un préjudice et de ne pas vouloir pardonner dans l'immédiat. On a envie que l'autre morfle et c'est tout à fait légitime. 

Sans faire de psychologie de comptoir, nous sommes amenés à être humiliés, à être victime d'injustice et dans une incompréhension la plus totale, nous subissons les mauvais sentiments des autres. Pourquoi ? Parce que l'être humain est comme ça. Il fait le bien comme il fait le mal. C'est un paradoxe à lui tout seul. À l'instar de nos relations d'enfance, nous avons eu des copains avec qui nous nous entendions plus ou moins bien. Parce que certains étaient méchants, d'autres gentils. À l'école élémentaire, on nous présentait les choses ainsi. Dans le monde des adultes, c'est un peu plus complexe. Ce monde manichéen existe évidemment, mais les raisons et le coeur parlent. Plus on grandit, plus on devient vulnérable. 

Quand on est enfant, on est hypersensible mais on ne se rend pas compte de l'importance des mots ou des actes. Cependant, quand on y repense lorsque l'on devient adulte, on se dit qu'on a été bonne poire et que plus jamais on ne revivra ce genre d'expériences injustes. Et pourtant... On n'a pas fini d'en voir de toutes les couleurs ! C'est pourquoi en pesant le pour et le contre, on peut prendre la décision ou non de pardonner ou de renoncer à nos aspirations de vengeance quelconque. 


Avoir une dent contre quelqu'un : s'empoisonner la vie avec des mots et des actes du passé. 

Étant une véritable rancunière et en plus d'être hypermnésique, je pouvais me venger des années plus tard, d'une personne qui m'avait causée du tort. J'en veux encore à des gens qui ont été toxiques, néfastes, et qui se présentaient pourtant sous les meilleurs hospices mais qui dans le fond, étaient bien malsains. 

Pour la faire courte j'en voulais (ou j'en veux) à :

🥀 Cette pote qui s'est foutue de moi un bon nombre de fois au lycée, qui par devant était "cool" mais qui, en groupe, se comportait de façon assez sous-jacente voire incorrecte.

🥀L'ami de cette pote qui a été raciste. 

🥀Ma mère qui a été toxique.

🥀 Mon père qui a été absent.

🥀Au chef op qui a fait fuiter les rushes de mon long-métrage.

🥀 À l'ex-copain totalement siphonné du bocal qui a été un véritable pervers narcissique.

🥀À cette ex-meilleure pote qui finalement a été ultra vicieuse et qui a fouillé les moindres fichiers dans l'iPhone que je lui ai filé au lieu de le réinitialiser. 


⚡️ Bref ⚡️


Il y avait plein de gens à qui j'en voulais et qui finalement j'en veux toujours. Il n'y a pas de pardon de leur part, alors je ne vois pas pourquoi je ferais encore la carpette ou le premier pas. En plus d'avoir perdu foi en l'humanité, j'ai perdu la confiance que j'attribuais aux gens. 2019 a été terrible, 2020 fût une année blanche et de "restart" puis en 2021, je garde les meilleurs auprès de moi. 

Plus tu grandis, plus ton cercle relationnel se rétrécit et c'est tout à fait normal. On reste avec des personnes qui nous ressemblent que ce soit humainement ou professionnellement. 

J'ai décidé d'apprendre à aimer à nouveau les autres en oubliant ce passé houleux. Cependant, comme tout le monde, dans les moments de bad, cela reste compliqué de pardonner et d'accepter ce que l'on a vécu. 

Quand les autres qui sont en tort ne s'excusent pas, généralement, nous n'avons pas envie de faire le premier pas. Et c'est pour cela que de mauvais sentiments se créent et génèrent des conflits. Les non-dits sont encore pires et lorsque ces derniers explosent, ça ne pardonne pas. On reste sur une mauvaise note et les coeurs s'enlisent. 

Abats la tristesse et la rancoeur et vive la liberté d'aimer ! ♥️

Recommencer depuis le début, c'est un souhait que tout le monde veut réaliser. C'est possible si on se pardonne à nous-mêmes et si l'on accepte que les autres ne sont pas aptes à s'excuser. On ne peut pas s'en vouloir d'avoir aimer les autres et de s'être fait planter un couteau dans le dos. De toute façon, on a tous été dans une situation où l'on s'est mal comporté avec autrui. Mais peut-être que la seule différence a été, qu'à l'inverse de ceux qui nous ont fait du mal, de s'excuser

C'est un grand pas vers la réconciliation et pour désamorcer le conflit. Si l'autre n'est pas réceptif et alimente de la rancoeur, c'est plus compliqué. Mais ça arrive et il faut déculpabiliser. Tout le monde commet des erreurs et parle dans le dos de chacun d'entre nous, que ce soit en mal ou en bien. C'est humain et si on a blessé une tierce personne, on s'excuse. 

En revanche, je déplore les personnes qui font des fausses excuses, veulent enterrer – définitivement – la hache de guerre mais qui, au final, vous la font à l'envers. 

La vie est bien faite. Elle s'articule bien la plupart du temps. Parce que, quoique tu fasses, quoique tu dises, tu auras toujours les résultats escomptés. Que ce soit en bien ou en mal. Le karma fait son job correctement. Plus tu envoies du positif, plus tu en auras en retour. Et vice versa, évidemment. 


Mais le + important 
dans tout ça ?


Dans la vie, on a tous eu quelque chose en travers de la gorge et, malgré les mois, les années ou les décennies, ça ne passe pas. Il faut se pardonner, être une meilleure version de soi-même et de ne pas s'auto-convaincre que l'on avait raison alors que l'on avait tort. 

Être indulgent avec notre personne et les autres est une première étape vers cette guérison. Tout le monde fait des erreurs et a eu des paroles plus hautes que les autres. Je ne dis pas qu'il faut pardonner à tout bout de champ et surtout tout et n'importe quoi. Il faut faire la part des choses. 

Si la relation avec untel ne te convient plus, tu pars. Soit tu vides ton sac auprès du principal intéressé, soit tu coupes les ponts. Rester dans une relation de non-dits et qui tournera tôt ou tard au vinaigre car tu n'as plus aucun point en commun avec la personne et que tu détestes tout ce qu'elle peut dire, tu pars. Un point, c'est tout. Et ce, surtout sans rancune, sans haine, sans rien. Sinon, cette personne aura gagné car tu portes encore toute ton attention sur elle

Au lieu d'alimenter la haine, on ferait mieux de se concentrer à aimer les gens qui sont autour de nous et passer plus de temps avec eux, dans la joie et la bonne humeur. Comme dirait l'autre : 

"Les amis sont des compagnons de voyage, qui nous aident à avancer sur le chemin d'une vie heureuse". 


Être victime d'injustice ou de critiques assez virulentes peut être un moteur pour progresser. La rancune est un booster énorme et de ce fait, on peut alors prouver par A + B que l'on vaut quelque chose car on a su se surpasser malgré les propos infondés. Être rancunier, ça sert mais comme tout, il faut savoir doser ce défaut. Parce qu'apparemment, on apprend à écrire nos blessures dans le sable et à graver nos joies dans la pierre


Alors, Start Again 🔛

Commentaires