Anha S.L

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Le phénomène de la Fausse Meilleure Pote.

@eikomania.com x Anha S.L


Best Friend Forever ? Totalement fake. 

Avoir une meilleure amie pour la vie est le rêve de tous. Partager des décennies et grandir ensemble, faire les quatre cent coups, dormir à la belle étoile, fantasmer sur des idoles déjà kitsch et has-been et tomber amoureuses de mecs plus ou moins fréquentables. 

J'ai partagé 10 années de ma vie avec une meilleure pote qui était presque totalement fausse. Manquant cruellement de sincérité, j'ai prêché le faux pour connaitre le vrai en jouant un peu la comédie. Quand on apprécie une personne, on lui trouve toujours des excuses même si des trucs nous blessent sauf que ce n'est pas la meilleure des solutions afin de préserver et protéger une relation de BFF. Mais parfois, avec du recul, on sent compte que cette personne est toxique et qu'il faut s'en détacher au plus vite. 

Disclaimer : ce n'est pas un article pour enfoncer l'autre. Cependant, j'ai remarqué que l'on vit dans un monde de plus en plus violent basé sur du faux et qu'il est difficile de faire la part des choses. Bien évidemment, je n'ai pas toujours montré patte blanche, loin d'être une enfant de choeur, je reconnais mes erreurs et la plupart du temps je m'excuse. Je vous livre mon ressenti sur ce phénomène de vraie-fausse meilleure pote qui du jour au lendemain peut vous la faire à l'envers. J'ai détecté des signes mais je n'ai pas écouté la raison. Le coeur parlait et me disait de continuer car on n'efface pas dix ans de sa vie en un claquement de doigts. 

🍉

Double jeu et humeur changeante. 

On connait tous un ou une ami.e qui est super cool avec vous le temps d'un après-midi et qui vous rabaisse en public en esquissant un air sournois. J'ai connu ça et c'est méga humiliant. De plus, cette fille que l'on nommera Bree* m'a toujours plus ou moins considérée comme la dernière roue du carrosse. Avoir des potes de longue date avant de se rencontrer, c'est ok mais après, tu peux traiter les gens sur un pied d'égalité par respect et par amitié pour eux. Manifestement, nous n'avons pas la même définition du mot "amitié" et c'est ça qui est bien triste. 

Bree considère que tout est acquis et que tout lui est dû. Quand on lui donne l'avant-bras, elle veut le bras tout entier en gros l'argent, l'argent du beurre et le c*l de la crémière. Sauf que dans un monde où l'on nous a inculqué la méritocratie, les relations ça s'entretient et l'amitié se mérite. C'est aussi simple que ça. 

Mon ancienne amie a tendance prendre les gens et à les jeter comme des vieilles serviettes lorsqu'ils ne lui sont plus "d'aucune utilité" ou qu'ils ne servent plus ses intérêts. Plusieurs de nos amis communs ont été déçus et ont remarqué cette spécialité qui se dessinait au fur et à mesure du temps. Sauf qu'un jour, le karma rattrape toujours les fraudeurs de l'amitié. 

Entre égoïsme et nostalgie. 

Liées par une amitié puissante que je ne peux pas nier, Bree a été ultra importante dans ma vie que ce soit celle d'adolescente ou de jeune adulte. On a partagé dix ans de notre vie mais parfois, il vaut mieux laisser partir les gens et refermer les portes avant d'être à nouveau meurtri par la toxicité des sentiments. Il y a des gens qui viennent pendant un temps et sortent de votre vie pour laisser d'autres entrer dans la danse. Il est très difficile d'avoir de vraies relations dans cette société où les friends requests virtuelles addictives prennent le dessus sur les belles et sincères relations. 

Ce qui m'a mis la puce à l'oreille, c'est qu'elle ne disait jamais que j'étais sa meilleure pote. Après, ça parait un peu puéril de mettre un mot sur une relation mais Bree disait qu'untel était sa meilleure pote alors qu'elle ne se connaissait que depuis six mois. Ce n'était par jalousie que je me renfermais et restais dans l'incompréhension mais plus par tristesse que Bree ne me considérait que comme : la pote qui fait des photos et rien de plus. 

Un de nos amis – qui d'ailleurs n'est plus du tout son ami – m'a dit que lui aussi lui trouvait des excuses depuis le lycée. Il s'est passé des choses qui à priori ressemblent plus à des embrouilles de lycéens mais qui en réalité annoncent le début d'un caractère assez fort et égoïste.

Mais la nostalgie et nous, qui sommes toutes en rondeurs, on est passé outre et au final, quand on se refait le film, on voit clair dans son double jeu. Son qualificatif est plutôt nombrilisme qu'altruiste. Même si elle m'a beaucoup aidée lorsque j'étais en galère, elle m'a aussi beaucoup fait de mal

🍓

La fin d'une amitié empoisonnée.

On ne s'est jamais disputé ou presque. Ce qui m'a plutôt étonné en dix ans. Au départ, on ne s'aimait pas. Déjà en seconde, elle avait un parlé vexant et plutôt cru. Après, mon blog de l'époque nous a rapproché. On a commencé à faire des photos ensemble et à se retrouver les mercredis après-midi après nos cours respectifs. Et on s'est suivies jusqu'en études supérieures où l'on a connu la belle et grande vie estudiantine. 

On connait une première embrouille qui est minime. Son ex-copain avec qui elle flirtait toujours me parlait et se trouvait des points en commun avec moi. Il me donnait davantage des nouvelles à moi qu'à elle. Elle ne l'a jamais accepté alors que j'avais quelqu'un dans ma vie. Assez possessive, elle n'aimait pas trop que l'on marche sur ses plates bandes. L'un de mes meilleurs copains, à l'époque, avait des vues sur moi et l'avait dit à son collègue maitre nageur. Elle l'avait mal pris d'autant plus qu'à sa soirée d'anniversaire, cet ami là me parlait davantage. 

Je pense que nos relations se sont dégradées lorsqu'elle n'arrivait pas à avoir son "indépendance" et plus particulièrement son concours de professeur d'EPS. Je comprends que cela soit frustrant de le rater plusieurs fois, en revanche, au lieu de dénigrer les autres métiers ou les personnes qui ont des parcours différents, on devrait davantage se concentrer sur nos objectifs et positiver.

Même si cette personne a été chère à mon coeur et a été comme ma soeur, je pense que tout ceci n'a été qu'illusion. Il ne faut pas retenir que la rancoeur ou les défauts de l'autre. Je pense qu'il faut se souvenir des bons moments et faire la part des choses même si j'ai encore du mal à faire cet exercice qui demande un énorme effort de soi

🍓

Le mépris signé Bree.

Bree a été importante dans ma vie, certes, on a partagé énormément de choses et comme cul et chemise, on s'est aidées mutuellement. De plus, on prônait une certaine sororité. Elle était comme une soeur avec qui j'avais énormément de points communs mais au fur et à mesure des années, il y a eu un fossé qui s'est creusé entre nous. Dénigrer et avoir un jugement hâtif sur les autres me met hors de moi. Limite, elle m'a dit de trouver un vrai métier. Mais...

Qu'est-ce qu'un vrai métier ? 

J'en parlerai très prochainement car c'est un sujet que je veux absolument défendre pour la jeune génération qui est souvent incomprise. Mais là, ça m'a heurtée. Bree jugeait un de nos amis qui faisait un doctorat et critiquait les autres qui étaient libres de leur choix alors qu'elle, en revanche, était emprisonnée dans ce cercle routinier et se trouvait l'impossibilité d'avoir sa certification. Sauf qu'avec du travail et de la bonne volonté, on peut y arriver.

C'est alors qu'une autre facette s'est inscrite sur le visage de Bree. Elle était devenue aigre et vraiment désagréable. Elle n'était plus ouverte aux discussions et s'agaçait contre son copain. Un brin matérialiste comme nous tous d'ailleurs, elle accumulait les objets et n'était pas satisfaite de ce qu'elle avait. Ce que je n'ai absolument pas apprécié, c'est que je lui ai donné de bon coeur mon iPhone – car elle avait hébergé et couché mes techniciens qui étaient torchés un soir de fin de tournage – qu'elle devait réinitialiser avant tout emploi. Sauf qu'elle ne l'a jamais fait et qu'elle s'est contentée de lire mes textos, de voir dans mes contacts pro et de regarder dans mes photos personnelles. Elle-même me l'a avoué. Je trouve ça hyper limite, malsain et irrespectueux par rapport à la vie "intime" de son amie. 

En plus de ça, c'était le genre de personnes à ne jamais prendre ta défense quand il le faut. Mais ce n'est pas la première et ça ne sera sûrement pas la dernière. Son copain – que je n'appprécie pas car clairement, il n'a jamais forcément accepté notre amitié proche – me disait pour rire : 

- Ah, tu es une grosse tâche. 

- Ta nouvelle coupe, c'est moche.
Alors que bon, j'ai juste coupé 10 cm, il n'y avait rien de transcendant. 

- Il s'est passé un truc avec mon pote. Il a été formel. 
Donc tu es une fille facile.*

* On était torché. Même s'il y a eu un flirt, ça ne veut pas dire que tu es une meuf à mecs. À l'inverse, les mecs qui cumulent les one shots ne sont pas traités de queutards et au contraire, sont glorifiés et encouragés. Triste mentalité...

Et elle n'a jamais rien fait. Quand on est témoin de quelque chose, on est aussi coupable que le persécuteur. De plus, son mec ne donne jamais son avis mais par contre, il n'en pense pas moins. Je déteste ces personnes qui cataloguent les gens et qui se disent être des "gens biens" alors qu'au final, c'est tout l'inverse. De toute façon, notre amitié le dérangeait et aujourd'hui, je pense qu'il se sent soulagé. Je l'ai vu et senti. Parfois, certains signes du corps – le body language – parlent et remplacent les mots qui sonnent faux. Des personnes extérieures ont le même avis que moi alors peut-être qu'une remise en question serait-elle bénéfique ? 

J'entendais des reproches ou des phrases toutes faites exprès pour te dénigrer : 

- Non mais tu fais une formation de quoi ?! Ça sert à quoi ? 

- Tu devrais devenir community manager au lieu d'écrire dans le vent. 

- Tu fais de ne pas repartir à Montréal ?*

*Jalouse peut-être que je puisse partir tous les ans quasi tous frais payés par le festival pour mon "taff". Chacune sa vie, j'ai envie de dire. 

🍓

Le piège se referme et la vérité éclate. 

C'est dans ce post que j'avoue avoir piégé cette meilleure pote. J'avais des doutes depuis quelques années sur sa sincérité et son authenticité ainsi que sur sa fausse gentillesse. Si elle lit ces mots, je risque d'avoir des messages un peu crus mais au moins, j'assume pleinement cette responsabilité et je mets clair certains points qui étaient flous. 

Je prêche le faux pour connaitre le vrai. Je joue la comédie en faisant l'innocente. Tout ça, ça part d'un post de Laura Calu pendant le confinement qui disait que les gens ne savaient ce qu'était réellement l'intermittence du spectacle et donc le quotidien des artistes. J'avais partagé la story en disant qu'une "ancienne amie pensait qu'il vaut mieux être fonctionnaire qu'intermittent". Ce message reste confus et peut s'adresser à n'importe qui. Et c'est là où elle m'a envoyé des messages un peu virulents et se défendait de jamais avoir dit ça. Alors que mot pour mot, elle me l'a répété plusieurs fois. 

Elle s'est reconnue quand j'ai abordé le mot "ancienne amie" alors que ça peut être vague. On ne se parlait plus depuis quelques mois parce que j'en avais assez de faire des efforts et que je sentais bien que la relation était à sens unique. Je pense qu'à un certain moment, c'est normal que je ne fasse plus le moindre effort. Parce que cela faisait des années que je maintenais en équilibre cette amitié qui devenait difficile à faire exister. Quand on se sent seul dans une relation amicale, on quitte le navire. 

L'une de ses réponses en messages directs sur Instagram était : 
*j'écris exactement ce qu'elle m'a noté.


Je lui ai simplement dit que la conversation avec moi serait toujours ouverte. Et après ça : plus rien. Elle m'a supprimé des réseaux et à mon tour, j'ai décidé de faire le ménage. J'ai coupé définitivement les ponts avec celle que je considérais comme une soeur. C'était son choix et je crois qu'au fond, en prêchant le faux pour connaitre le vrai, je me voilais la face à son sujet. Ça m'a permis de confirmer mes doutes au vu de toutes ses réponses. Comme quoi, même avec 10 ans d'amitié dans les pattes, l'amitié ne tient qu'à un fil surtout si, au final, elle n'est qu'un tissu de mensonges. Tu souffles dessus et tout s'envole. Cependant, les bons moments restent encrés dans mon histoire et même si cette amitié s'est arrêtée, ça ne veut pas dire que l'on a pas été importantes dans la vie de l'autre

Commentaires