Anha S.L

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

J'ai noté les rêves amoureux à mon réveil.

@eikomania.me x Anha S.L


Se réveiller en sueur, noter ses rêves et les interpréter.

Il y a quelques années, j'ai décidé d'écrire les rêves que j'avais fait la nuit précédente. Ces mini-films qui se déroulaient dans mon sommeil étaient ultra étranges. Je vivais la scène à deux mille pour cent et tout me semblait ultra réel. Le décor, l'ambiance, les vêtements, les odeurs et surtout... la personne qui m'accompagnait pendant ce voyage nocturne. 

J'ai un bouquin qui parle de l'interprétation des rêves en fonction des objets qui ont marqué ce court instant agité. Par exemple, quand j'avais seize ans, je rêvais chaque nuit que je perdais les dents. En fonction de l'endroit où les dents se faisaient la malle, on avait différentes interprétations. Le livre disait que j'allais perdre un proche ou de l'argent. Quelques mois plus tard, j'ai perdu les deux. Je ne sais pas si c'est une coïncidence mais je pense qu'il faut méditer sur ce sujet. Parfois le cerveau anticipe et nous fait miroiter une réalité qui s'avère assez amère et aigre. 

J'ai rêvé qu'un mec m'embrassait. Sur le livre, il était noté que si le baiser signifiait la trahison et donc a pour symbolique "le baiser de Judas". Très agnostique sur les bords, je ne crois absolument pas à ça sauf qu'en réalité quand je fais le topo sur les crushs (ou coup de coeur), je me dis qu'il y a une part de vrai. Deux garçons que j'aimais bien m'ont un peu trahie ou malmenée. Mais parfois entre la haine et l'amour, il n'y a qu'un pas

C'est pourquoi, je vais vous noter noir sur blanc mes deux rêves ultra détaillés que j'ai pu faire au printemps 2018. Je les diviserai en deux posts distincts pour que vous ayez le suivi de toutes ces aventures chimériques. Vous verrez, c'est ultra troublant mais l'expérience en vaut quand même la chandelle et parfois, lorsque nous nous relisons, nous avons un léger rictus qui se dessine sur le visage. On repense à ces personnes et on se dit : "Ah, mais je le savais..." ! Et si finalement, tout notre avenir était tracé grâce à nos rêves ? 


⭐️


Rêve #1 🌙 : The Harvest Moon.  (12/06/2018)

"Quelle chaleur dans cette chambre !"

Je me suis réveillée très perturbée. L'amour fait partie de ma vie. Cela peut paraitre abstrait et vraiment cliché mais il rythme mes désirs et mes nuits. Sans lui, la vie aurait un goût amer. 

C'est la première fois de ma vie que je rêve d'un "old crush" (ou ancien coup de ♥️) qui date de 2014 alors que je venais de faire ma rentrée en deuxième année en école de cinéma. 

Appelons ce garçon Moon* pour garder son anonymat. Je me souviens que c'était dingue ! Il y a eu un coup de foudre au premier regard comme dans les films. C'est assez difficile à croire car jamais de ma vie je n'aurais cru que cela m'arriverait. Je dis ça à chaque fois qu'il m'arrive quelque chose d'imprévu ou d'un peu fou. Du coup, on s'est cherché longtemps car le problème, c'est qu'il avait une copine avec qui, il s'est mis rapidement après sa rupture avec une coréenne du même prénom que moi mais qui, cependant, n'a pas le même orthographe. Les coïncidences résument l'histoire de ma vie... À l'école, il y a 5-6 ans de cela, j'avais l'impression qu'on était béants d'admiration l'un pour l'autre. À la fin d'une soirée au mois de mai 2015, on s'est pris dans les bras tellement qu'on arrivait plus à se quitter mais je précise qu'il n'y a rien eu car je ne veux pas avoir le mauvais rôle, blesser autrui. Là, je résume la réalité pour mettre le synopsis à plat. 

Et là, vient ce rêve étrange : 

Il avait fini par quitter son amoureuse et on s'est retrouvé tous les deux à la campagne dans une maison étrangement délabrée qui résumait en réalité notre relation amicale. Il ne s'est absolument rien passé entre nous, juste une attirance et je n'ai jamais cédé aux alarmes du désir. 

Puis, on s'est embrassé après des années de "Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis". Je lui ai demandé pourquoi il m'avait tourné le dos quand nous étions en troisième année d'école. À 18 ans, âge où je découvrais les plaisirs de la chair et les mécanismes de la pensée humaine, j'étais une réelle débutante. Mais par pression sociale ou par égo, je faisais genre de ne pas être une oie blanche pour ne pas perdre la face devant mes collègues qui avaient entre 25 ans et 40 ans. Il m'a répondu crument : 

"Bah tu étais une outsider* et on s'est perdu de vue". 
(*Loser)

Il a ajouté : 

" J'ai préféré Harvest* (une fille qu'il haïssait l'an passé)".

Puis il a renchérit : 

"C'était pas cool pour ma copine". 

J'ai répondu : 

"Okay mec !" (l'air blasé et interloqué). 

Dans ce rêve, je semblais totalement désespérée sentimentalement parlant. Avec Moon, on a commencé à avoir une relation stable. On se serait cru dans le La La Land du pauvre. Et en plus, tu imagines toi, un La La Land ou un remake français de ce film ? Non. 

Sinon, étrangement, je me sentais comme Emma Stone et j'étais journaliste. (Comme aujourd'hui alors qu'en réalité, je suis réalisatrice/scénariste). On était fauché. J'avais des fringues pourries et faisais payer mes articles 20 dollars. Moon était serein face à notre situation précaire. Mais paradoxalement, on respirait le bonheur. 

Seulement, j'ai reçu un mail du gars aux cheveux argentés (voir rêve #2) et ce dernier m'écrit : 

"Coucou, j'ai corrigé ton scénario !"

Quand j'ouvre le fichier virtuel, toutes mes séquences ont été corrigées. En plus de ça, je me suis sentie un peu honteuse de lui avoir envoyé une version complètement moisie du script. À la fin de son courriel, j'ai senti que je venais de trahir ce mec qui était géographiquement si loin de moi et qui, malgré la grande distance, était si cher à mes yeux. 


L'interprétation du Moon's dream. 

Cependant, je crois que dans ce rêve, j'avais touché à un but : être stable qu'importe la situation financière et affronter la vie malgré l'adversité. Ce rêve prouve qu'un jour où l'autre, on a besoin de stabilité. Avec ce rêve qui peint le portrait d'un coup de coeur de jeunesse, ça me donne la sensation qu'il faut que je sois sereine et "posée". Au final, on ne peut qu'être flatté et rassuré d'avoir enfin tenter quelque chose avec ce Crush lointain. 

Ce que j'interprète et ce que je tire de ce rêve, c'est qu'à un moment, en 2018, à quelques semaines du Jour 1 du tournage de mon long-métrage, j'avais besoin de faire ce que j'aimais. À savoir : écrire et créer de façon spontanée. 

J'y reviendrai mais le cinéma ne m'a pas du tout rendue heureuse, bien au contraire. J'ai besoin d'espace, de liberté et de construire l'architecture de mon job qui doit être jonchée de rencontres et de créations folles. Avec moi, il faut que ça se fasse maintenant et pas dans 5 ans

Ça me rassure qu'aujourd'hui, j'accepte enfin d'être stable, privilégiant mon présent à mon passé encore récent et que j'admets que la reconversion professionnelle est tellement belle que j'en pleure déjà (de joie évidemment.) ! 

Pour ce qui est du fameux Moon : Non, nous ne nous sommes pas revus depuis la fin de l'école, à savoir depuis mars ou avril 2016 et c'est mieux ainsi. Je me rends compte que ce n'était pas quelqu'un pour moi et ce dernier était très partagé et indécis sentimentalement parlant. J'espère que de son côté, il a réussi à s'épanouir et à fonder ce quelque chose qui est de plus en plus précieux dans cette société où les fondations sont en train de lâcher. 

Commentaires