Anha

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Roses are blue : 5 raisons d'acheter des vêtements de Seconde Main.


Roses are red, violets are blue. 
Let's get together and make dreams come true.


Il y a de plus en plus de personnes qui n'achètent que des vêtements ou objets de seconde main et cela favorise l'économie circulaire qui grandit de jour en jour. L'écologie étant un sujet encré dans les top tendances du moment, j'ai décidé de m'y mettre et de réduire voire éliminer ma consommation de vêtements issus de la fast-fashion. J'ai toujours été très attirée par les friperies et les vêtements venant tout droit des années 60 à 90. Et, je me suis toujours dit, dès qu'une camarade de classe avec un vêtement qui m'attirait, que j'aimerais bien lui racheter et piocher quelques pièces - peut-être - dans son dressing. Désormais, c'est possible de réaliser ce rêve et ce, grâce à des start-ups de revente comme Vinted, Deepop ou United Wardrobe. Mais j'avoue que je suis vraiment ultra active sur Vinted car je trouve que c'est l'application la plus simple à utiliser. Et aujourd'hui, je voulais vous faire part des raisons qui m'ont poussée à consommer uniquement de seconde main. 


#1: Tu peux te faire un dressing unique (et personne ne pourra te copier).

Eh oui ! L'avantage de shopper des affaires de seconde main, ça rime forcément avec occasion. Donc pièces uniques ou presque. Le seul inconvénient, c'est de trouver sa taille. Mais la plupart du temps dans les friperies, c'est que les fringues sont plus grandes. On note de la taille 40 de l'époque sur l'étiquette parfois mais qui est équivalent à un bon 36 ou 38. À vous de voir si vous préférez porter ceci oversize ou réajuster l'affaire avec une ceinture voire même de la retoucher à la machine à coudre. Mais dans tous les cas, tu peux te construire une véritable identité as fuck. Parce qu'on en a assez des clones qui sortent de chez Zara.


#2: Tu fais des économies conséquentes que tu peux réinvestir ailleurs.

On dit que lorsque l'on achète un objet neuf, il perd directement 50% de sa valeur. Il est donc considéré comme "d'occasion" et on le met dans la case "second hand". Du coup, pour les consommateurs éco-responsables ou fauchés, c'est l'occasion - et c'est le cas de le dire - de posséder le vêtement de nos rêves à moindre prix ! Mettez une alarme sur votre application et foncez. N'hésitez pas à acheter directement sous peine de se le faire "voler" par une autre acharnée de l'occasion. Foncez !



#3:  Ta garde-robe, tournera et changera au gré de tes envies.

Tu peux changer de looks, de styles, avoir les accessoires les plus fous ou les plus sages comme tu en as envie. Être disco le lundi et Bardot le mercredi. Les friperies physiques telles que Guerrisol, Freepstar et virtuelles comme Vinted te proposent un large choix. Seul inconvénient, c'est qu'il faut partir avec zéro apriori et ne pas chercher une pièce en particulier car sinon, tu risques de passer à côté d'une petite (ou plusieurs) pépite que tu regretteras par la suite. Dans ces boutiques physiques, il faut revenir souvent et quand il y a le moins de monde possible car sinon, tu risques de suffoquer ou de te battre avec une autre personne (je rigole, évidemment, mais j'imagine que cela existe, éhé). Et sur Vinted, tu peux scroller à toute heure de la journée, ajouter des filtres, les modifier etc. No Rules, les amis.


#4: Éco-responsable, tu seras. 

Acheter de seconde main, c'est être éco-responsable et prendre soin de la planète. Et je pense que c'est non négligeable quand tu vois son état actuel. En plus de ça, si tu savais à quel point les grandes enseignes ont des méthodes de production pas très éthiques, ça ne donne plus du tout envie de consommer leurs collections. L'empreinte carbone est importante en plus, ce qui n'aide pas la planète a prendre soin de sa santé très fragilisée par la mondialisation et un mode de consommation excessif quotidien etc. Dis-toi qu'à chaque fois que tu achètes de seconde main, tu donnes une seconde vie à quelque chose et fais un geste pour la planète (tout en apportant un petit message pour inciter les industries à produire de façon plus éthique et responsable). Parce que oui, faire un beau et cool vêtement ça coûte cher. Entre la conception de la chose, dessiner les prints, le patronner, le faire fabriquer de façon éthique, ça a un coût. J'ai appris cela à mes dépends et je peux vous dire que l'on voit sur le long terme une qualité assez folle.


#5: Des roses bleues, des violettes rouges, ta vision du monde changera.

Oui, tu peux éventuellement changer de regard sur le monde où tout est source de consommation. Et Dieu sait que pour les consommateurs compulsifs, c'est difficile de rester à telle ou telle pièce qui nous fait de l'oeil. Je ne dis pas qu'il faut devenir minimaliste absolument, chacun est libre de faire ce que bon lui semble, mais c'est bien de savoir consommer de manière raisonnable et même lorsque l'on est addict de la seconde main. Je pars du principe que lorsqu'une pièce est achetée et rentre dans notre dressing, il faut qu'une autre sorte afin d'éviter d'avoir un questionnaire à choix multiples  chaque matin pour s'habiller. Normalement, on ne porte que 20% de son dressing et quasiment que les mêmes pièces (basics, favoris, en soit des vêtements où l'on se sent bien et fort. Oui.). Mais si tu fais tes premiers pas dans la fripe deluxe (ou pas), tu auras tendance à acheter tout ce qui te passe sous les yeux car ce n'est pas cher. Après, quand tu auras aiguiser ta vision des choses, ton amour des vêtements d'occasion qui deviendra de plus en plus pointu, tu verras, que tu consommeras peu mais beaucoup beaucoup mieux.





Photographies par Anha S.L.










Suivez les aventures de nos vêtements:

Vinted : @anha_nas

Commentaires