Anha

With pretty stories for which there's little good evidence Sea of Tranquility tendrils of gossamer clouds decipherment courage of our questions.

@eikomania.me

Bye Bye Cigarette : Comment arrêter cette addiction.


L'heure de la taffe est de velours,
Et tous les jours je recommence.



Dire adieu à ta plus fidèle amie est difficile. Tu as plusieurs méthodes pour lui rendre un dernier hommage. Certains consultent un tabacologue, le spécialiste de l'addiction au tabac, d'autres se contente de suivre un régime strict à base de boissons lactées au soja, de gommes à mâcher et de patchs que l'on colle sur le bras ou sur la cuisse avant de dormir. Et il y a ceux qui, sur coup de tête, déchirent en deux leurs derrières cigarettes qui dorment dans ce paquet quasi neuf de Marlboro et qui les jettent dans la première poubelle venue. Il y a de nombreuses méthodes mais une seule est efficace : la volonté. Et après un an d'arrêt, je peux vous faire part des effets bénéfiques. Fini les briquets, de prendre la pluie et d'avoir froid pour tirer une légère bouffée, de s'angoisser lorsqu'il reste uniquement 1 seule et unique cigarette pour finir la soirée, de taxer les personnes autour de toi pour qu'ils te dépannent, de dépenser une petite fortune alors que tu aurais pu aller te faire un bon resto avec tes amis et, fini de te regarder dans ton miroir en te disant que tu as abusé et qu'un jour il faudra que tu arrêtes définitivement. 



Jour 1 ou 1 jour ?

Après avoir lu énormément de témoignages sur ce sujet, je me suis dit que nous étions tous à un moment ou à un autre, dans le même bateau. On s'invente des raisons et on se dit bien souvent qu'on doit bien mourir de quelque chose. On reste dans cette addiction infernale qui est devenue notre béquille. À chaque malheur, contrariété et lorsque l'on est pensif, on s'accroche à elle. Comme si on se confiait à une amie et qu'elle avait le pouvoir d'arrêter le temps et de nous rassurer. Mais ceci est n'est qu'illusion, parce que, comme toute drogue et toute addiction, l'instant de "bonheur" retombe et on a l'impression d'être en chute libre. Donc, jour 1 ou 1 jour ? Vous êtes le.la seul.e à le décider. 



Début Additifs : Le Rewind 

Parce qu'à l'époque, c'était hyper tendance de fumer à la sortie du lycée avec les copains et d'acheter en douce, son paquet de clopes au tabac du coin. Il fallait frimer, montrer que l'on était adulte. Personnellement, je n'avais jamais touché une cigarette avant 14 ans. Et c'est à 16 ans, en terminale, que j'ai commencé à fumer petit à petit. À l'époque, enfin, en 2013, les cigarettes mentholées étaient ultra côtées et tout le monde en avait. J'ai trouvé que pour commencer, ce n'était pas mal et qu'elles étaient moins "puissantes" que les normales. Aujourd'hui, je trouve ça idiot d'avoir fait ça. Mais j'étais assez influençable car le lycée pousse inconsciemment à ses retranchements. Et puis, j'avais envie d'être comme l'héroïne d'un film. Je voyais énormément de séries comme Skins ou de films issus de la Nouvelle Vague où la cigarette donnait ce petit quelque chose à la scène et aux acteurs. Et puis, ça n'a fait qu'empirer lorsque je suis partie vivre à Paris et dans cette école de cinéma, il n'y avait quasiment que des fumeurs. Je suis passée à 1 cigarette toutes les semaines à 1 paquet par jour et ce rituel là, je l'ai eu pendant 5 longues années.



Mais, il y a eu ce truc...


En y repensant, j'aurais mieux fait de dépenser tout cet argent dans des kilos de pommes de terre ou de le donner pour des associations humanitaires que là dedans. Mais en 2019, je me suis raisonnée, enfin, pas tout à fait. C'était l'enchainement de plusieurs événements dans ma vie qui ont fait que j'ai décidé, sur un coup de tête, d'arrêter. Comme ça. Sans réfléchir. Entre le stress, le début du mental break-down numéro 2, les échecs professionnels et humains, j'en ai eu assez de cette routine et je devais éliminer mon addiction première : la cigarette. J'ai dit : "J'arrête, c'est bon, tout m'agace et elle aussi, elle en fait partie. Marre d'être addict à ce truc qui se réduit en cendres comme mes rêves et mes relations en général. Je préfère donner mon argent pour la préservation des pandas roux que de voir littéralement mon argent partir en fumer. Je ferais au moins une bonne action." Et quand on décide de changer de vie et ce qui ne tourne pas rond, on n'y va pas avec le dos de la cuillère. 



Les effets positifs et irréversibles


Tu peux avoir un petit calendrier où tu comptes le nombre de jours où tu n'as plus touché à une seule cigarette. Oui, il y a énormément d'effets positifs lorsque tu arrêtes le tabac une bonne fois pour toute. Tu retrouves l'odorat, la saveur des aliments, ta peau d'avant qui paraît de moins en moins terne, ton haleine ne fait plus tomber les mouches et  tu ressens une certaine liberté. Tu n'es plus affolé quand ton paquet à l'imprimé neutre dégueulasse est vide et n'es plus stressée quand tu n'arrives plus à trouver ton briquet au fond de ton sac. Même si en soirée la tentation est grande, tu peux passer ton chemin haut la main et je sais, que tu peux y arriver dans cette jungle de fumeurs qui brandissent avec fierté leur paquet de Dunhill. Il faut s'identifier comme "non-fumeur.se" car, c'est ce que tu es. Tu peux même te vanter d'avoir pu voyager avec l'argent que tu mettais dans les cigarettes et d'avoir profité du beau ciel de l'Italie. 


MAIS

J'avoue que lorsque l'on change de vie, de routine et que l'on abandonne un plaisir coupable qui nous donnait l'impression d'être le héros de sa propre histoire, c'est difficile. Et on a tendance à replonger et d'être tenté d'en griller une juste "comme ça", en souvenir du bon vieux temps, oui. Mais non, il ne faut absolument pas reprendre après un mois de dure labeur. Sinon, c'est le cercle infernal et là, tu pourras dire adieu à tes vacances sous le soleil de Toscane et aux pâtes fraiches al-dente. Même si la nicotine, le geste très "glam" de la cigarette te manquent et provoquent en toi une sorte de dépression nerveuse, il ne faut absolument pas céder à la tentation, sinon tous tes efforts seront réduits à néant. Et j'imagine que ce n'est pas ce que tu veux. En tout cas, si tu es accro à la clope, j'ai foi en toi. Tu peux arrêter si tu en as envie et refuser la cigarette proposée par les potes de soirée. Dis toi que tu le fais pour toi et uniquement pour toi. Parce que ce n'est pas bon pour ton moral et pour ton corps qui, ne veut plus se retrouver dans une routine si anxiogène. Qu'importe le regard des autres. Donc, ne t'en fais pas, tout ira bien, si tu penses sincèrement à tous tes rêves qui cette fois-ci, ne partiront pas en fumée. 



Photographies par Damien Top
Retouches colorimétriques par Anha S.L.







Perfecto simili-cuir : Mango
T-shirt : Pull&Bear
Jupe velours : Pull&Bear
Ceinture en daim : Vintage




Commentaires