Popular Song


Avez vous une musique qui revient sans cesse dans votre tête ?
Et qui vous ramène à une époque.



Personnellement, la musique, c'est mon quotidien. Je ne pourrais pas m'en passer. C'est ce qui rythme ma journée et mes nuits. Manifestement, je deviens poétique avec ce confinement mais je fais le point sur ma morning routine et donc, je devrais être plus rigoureuse pour garder un certain rythme au quotidien. J'ai pour habitude de me lever, d'attraper directement mon vieil iPhone, de mettre les écouteurs et de mettre ma playlist YouTube. J'ai toujours les mêmes sons qui tournent en boucle et j'aimerais bien varier. Spotify ou Deezer, telle est la question. Je voudrais découvrir de nouveaux univers musicaux et remplir mon téléphone intelligent de nouvelles musiques. En ce moment, j'ai comme un ras le bol d'entendre toujours la même chose, à la télévision comme sur Internet ou à la radio. Mais je redécouvre Oasis, The Cure, Lily Allen et même l'album des Beatles qui a été ghosté de ma playlist ces dernières années. N'hésitez pas à me dire ce que vous pouvez écouter. J'en suis à Dreams are my Reality sorti tout droit du film La Boum ou à Capri, c'est Fini. Et parfois, je dois avouer que j'ai plutôt honte de mes goûts musicaux, surtout lorsque mes potes me demandent : "C'est quoi ton style de musique ?" J'ai toujours peur de leur dire que je peux aussi bien écouter des chansons de Françoise Hardy que certaines chansons de David Bowie. J'ai tellement un style varié qu'il m'est impossible de le définir. J'attends la prochaine soirée pour leur balancer du Richard Cocciante à tue-tête dans le salon.


Ces jours-ci, j'en profite pour faire le tri et organiser un méga vide de dressing ! J'ai totalement modifié ma façon de consommer et j'essaye de m'y tenir. Déjà, c'est bon pour mon porte-monnaies, mais également, c'est un geste bénéfique pour la planète. Et si tout le monde consommait comme ceci, ça serait ultra méga cool. Je ferais sûrement un article complet sur mon tri et mon vide de dressing. Il y a du taff, car j'ai deux énormes sacs remplis de fringues. Il y a quelques années, je consommais énormément dans les grosses entreprises de fast fashion comme H&M ou Zara, par facilité ou par envie. D'ailleurs, sur ces clichés, on m'avait pas mal passé de fringues pour la mise en scène et j'ai trouvé ça super chouette de jouer avec les vêtements venant d'un autre dressing. On y trouve parfois des petites pépites délaissées par leur propriétaire que l'on pourrait racheter pour une poignée d'euros.  Je trouve que l'on commence à prendre conscience des choses, de l'environnement et on s'intéresse à la façon dont est fabriqué un vêtement. Si tu savais combien de litres d'eau il faut pour fabriquer un jean, tu irais sûrement piquer le jean de ton boyfriend ou de ta grand-mère qu'elle portait dans les années 60... Et justement, cette époque où l'on avait des coloris, des textures uniques, et où l'on consommait différemment me ramène à plusieurs chansons que j'écoutais aux États-Unis comme Take On Me de A-ah, Still Loving You de Scorpions ou encore With or Without You de U2 .




Photographies par Gabrielle Malewski.







Teddy  Américain (old) : H&M
Robe bustier vichy : Gémo 
Haut zébré : H&M
Veste aviateur motifs fleuris : Forever 21
Jupe : H&M
Escarpins : Gémo
Bracelet : Bonobo








0 commentaires